« ], « filter »: { « nextExceptions »: « img, blockquote, div », « nextContainsExceptions »: « img, blockquote »} } »>

Ne manquez jamais un moment de Paris-Roubaix et Unbound Gravel, le Giro d’Italia, le Tour de France, la Vuelta a España et tout le reste lorsque > », »name »: »in-content-cta », « type  » : »lien »}} »>rejoindre Outside+.

Pauline Ferrand-Prévot a signé un contrat de deux ans avec Ineos Grenadiers alors qu’elle vise à remporter l’or aux Jeux olympiques de Paris en 2024. La cycliste française figurera sur la liste tout-terrain de l’équipe et ciblera la course cycliste de montagne. Jeux olympiques à domicile dans deux ans.

« Signer avec les Ineos Grenadiers est un rêve pour moi. Je suis très heureux de rejoindre l’équipe tout-terrain et de faire partie d’un groupe plus large de coureurs et de la famille d’athlètes Ineos. Le professionnalisme des Ineos Grenadiers est reconnu dans le monde entier et j’ai toujours admiré l’esprit et l’esprit de l’équipe », a déclaré Ferrand-Prévot dans un communiqué publié par sa future équipe.

« Avoir les Jeux olympiques de 2024 à Paris est énorme pour moi. Je veux être le meilleur pilote possible devant un public local et ce sera mon objectif principal au cours des deux prochaines années. Une médaille d’or olympique est la seule chose qui me manque. honneurs C’est donc celui que j’aime le plus. C’était une raison clé pour rejoindre cette aventure avec Ineos Grenadiers. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre et c’est la meilleure équipe pour m’aider à atteindre mon objectif.

Il a été VoileActualités c’était la première histoire qui liait le coureur français à l’équipe britannique pour 2023, plusieurs sources confirmant qu’un accord avait été conclu avant les Championnats du Monde Gravel UCI. Après avoir remporté le titre mondial ce week-end, Ferrand-Prévot a confirmé que son avenir sera annoncé dans les prochains jours.

READ  La socialisation donne aux personnes âgées un sens plus sain de leur objectif

« L’objectif principal de la saison était d’être champion du monde aux Gets. Je voulais me prouver que je pouvais gagner dans mon pays d’origine avec la pression accrue et l’attention médiatique qui vont avec. Car les JO de Paris en 2024 ont été un test important pour moi, et ça s’est parfaitement déroulé. J’avais toute ma famille là-bas, donc c’était génial de gagner devant tout le monde. Maintenant, j’ai remporté quatre titres mondiaux en un an et j’en suis très heureuse », a-t-elle déclaré.

« Je me sens toujours super bien en ce moment et vraiment motivé donc je cherche à recommencer le cyclocross en novembre et essayer de devenir Champion d’Europe à Namur. Après cela, je ferai une petite pause, puis je veux recommencer le cyclocross et être dans les meilleures conditions pour ces championnats du monde.

Ineos soutient déjà la carrière de VTT de Tom Pidcock avec le champion olympique en combinant son calendrier tout-terrain en VTT et cyclocross avec ses aspirations routières. La signature de Ferrand-Prévot est un autre grand coup pour Ineos Grenadiers qui cherche à ajouter de nouveaux niveaux à son vivier de talents déjà riche.

« La signature d’une coureuse de classe mondiale comme Pauline est un énorme coup de pouce alors que nous augmentons le nombre d’athlètes multidisciplinaires qui concourent en tant que Grenadiers », a déclaré Rod Ellingworth.

« Paulina est un talent unique. Son palmarès parle de lui-même, surtout après avoir remporté quatre titres mondiaux en l’espace de deux mois. Mais ce qui la distingue et fait d’elle un excellent ajout aux Grenadiers, c’est son dynamisme et son courage. Elle aime le sport et est une coureuse née et cela se voit dans sa façon de rouler. Pauline est sur son propre parcours pour tenter de remporter l’or aux Jeux olympiques de son pays et c’est un domaine où nous nous épanouissons et avons fait nos preuves. Nous sommes ravis de soutenir cette ambition et de l’aider à atteindre ses objectifs pour les années à venir.

READ  Les tests antigéniques rapides «ne devraient pas être un luxe» pour le nord de l'Ontario, selon la mère de Sudbury