Publié le:

Des dizaines de bus électriques seront temporairement retirés des rues de Paris « par précaution » après que deux des véhicules ont pris feu, a annoncé vendredi la RATP.

Après un deuxième incendie vendredi matin, au cours duquel personne n’a été blessé, « la RATP a pris la décision de suspendre l’utilisation de 149 bus électriques » du modèle Bluebus 5SE du constructeur Bolloré, a indiqué la société étatique.

Le bus numéro 71 qui a pris feu dans le sud-est de Paris tôt vendredi a dégagé d’épais nuages ​​de fumée noire et une forte odeur de plastique brûlé, selon un journaliste de l’AFP présent sur les lieux.

« Le chauffeur du bus a immédiatement évacué tous les passagers. Personne n’a été blessé », a indiqué la RATP, tandis que les pompiers de la ville ont indiqué qu’une trentaine de pompiers ont éteint l’incendie.

Un premier bus a pris feu sur l’exclusif boulevard Saint-Germain dans le centre de Paris le 4 avril, détruisant le véhicule mais ne faisant à nouveau aucun blessé.

Bluebus fait partie de l’empire tentaculaire du milliardaire français Vincent Bolloré, dont les intérêts vont du transport et de la logistique aux médias, générant environ 24 milliards d’euros (25 milliards de dollars) de revenus par an avec 80 000 employés.

Les bus électriques de 12 mètres (39 pieds) de Bolloré sont un spectacle familier dans les rues de la capitale française, arborant les mots « véhicule 100 % électrique ».

Sur son site Internet, l’entreprise indique que les bus sont « équipés d’une nouvelle génération de batteries… à haute densité énergétique et à sécurité optimale » réparties sur le toit et à l’arrière du véhicule.

READ  La France remplace la Russie comme hôte de la finale de la Ligue des champions après l'invasion de l'Ukraine - News 24

(AFP)