Publié le:

Paris (AFP)

Paris imposera une limitation de vitesse à 30 km/h (19 mph) dans presque toutes les rues d’ici fin août dans le but de réduire les accidents et la pollution sonore tout en « adaptant » la ville pour lutter contre le changement climatique, a déclaré jeudi un responsable.

La maire Anne Hidalgo, une socialiste qui envisage une course à la présidence l’année prochaine, s’est engagée à réduire la quantité d’espace public dédié aux voitures dans l’une des villes les plus denses d’Europe.

Environ 60% des rues de la capitale ont des limites de 30 km/h, et depuis l’arrivée au pouvoir d’Hidalgo en 2016, de nombreuses autres ont été réduites à une seule voie ou complètement remises aux piétons.

Après le mois d’août, seuls le grand périphérique parisien et les grands boulevards et artères permettront des vitesses plus élevées, a indiqué à l’AFP l’adjoint au maire des Verts chargé des transports, David Belliard.

« Le but est de réduire l’espace occupé par les voitures, ce qui signifie ralentir », a-t-il déclaré, rendant les rues plus sûres pour les cyclistes et les piétons.

Cette décision intervient alors qu’Hidalgo avance avec des plans visant à éliminer 60 000 des quelque 140 000 places de stationnement au niveau de la rue de la ville.

Les motos et les scooters, qui ont été autorisés à stationner gratuitement, devront également commencer à payer l’année prochaine, lorsque les tarifs horaires de stationnement pour les voitures augmenteront également.

Et aussi l’année prochaine, la plupart des véhicules seront totalement interdits dans le quartier Centre de Paris, les quatre premiers arrondissements de la capitale, dont les deux îles de la Seine et les ruelles du Marais.

READ  La NASA publie de nouvelles images éblouissantes de galaxies, d'étoiles et de restes de supernova

Les critiques d’Hidalgo l’accusent de politiques anti-automobiles qui ont créé d’énormes maux de tête pour les résidents et des millions de personnes qui vivent dans les banlieues mais ont besoin de voitures pour travailler dans la capitale.

La maire est également confrontée à une vague de critiques selon laquelle la ville est devenue plus sombre sous son mandat, à travers une campagne sur les réseaux sociaux avec le hashtag #saccageparis (Trashed Paris).

Cette semaine, les responsables ont présenté huit mesures pour réparer l’une des villes les plus visitées au monde, et Hidalgo a promis de doubler les dépenses annuelles de nettoyage au cours de son deuxième mandat à un milliard d’euros (1,2 milliard de dollars).