Eoliennes en Mer de Dunkerque (EMD) et RTE, le gestionnaire du réseau électrique français, ont annoncé leur décision de poursuivre la phase de développement du parc éolien offshore de Dunkerque.

Cette décision a été prise à l’issue d’une série de débats publics menés par le CPDP, une commission créée pour animer le débat public, entre le 14 septembre et le 20 décembre 2020.

EMD et RTE prévoient de déposer des demandes d’autorisation pour le projet au second semestre 2021.

Une période de consultation continue sera mise en place, sous les auspices d’un modérateur désigné par l’agence nationale du débat public, dans la perspective d’une enquête publique prévue pour le second semestre 2022.

Le projet de parc éolien offshore de Dunkerque a été attribué par le gouvernement français en juin 2019 au consortium EMD composé d’EDF Renewables, Enbridge Éolien France S.à rl, une filiale d’Enbridge Inc., et RWE Renewables (anciennement Innogy).

Le projet éolien offshore, d’une capacité allant jusqu’à 600 MW, contribuera à l’objectif français de produire 40% de l’électricité à partir de sources renouvelables d’ici 2030.

D’ici 2027, le parc éolien produira suffisamment d’électricité décarbonée pour couvrir la consommation annuelle d’environ un million d’habitants, soit un tiers de la population du département du Nord en France, ont déclaré les promoteurs.

En février 2021, la CPDP, désignée par l’agence nationale française de débat public, a publié son rapport sur le débat et ses recommandations aux promoteurs du projet éolien offshore de Dunkerque.

EMD, le développeur principal du parc éolien offshore, et RTE, le développeur principal du raccordement au réseau du parc éolien, ont examiné ces résultats et ont pris ensemble la décision d’aller de l’avant avec la phase de développement du projet.

READ  Les politiciens français contrariés par l'implication d'une entreprise chinoise dans le port de Hambourg - Eurasia Review

Le développement du projet éolien offshore sera soutenu par les priorités suivantes:

  • Il consulte la communauté locale et toutes les parties prenantes françaises et belges à toutes les étapes de la vie du parc éolien, y compris l’obtention des permis, la construction et l’exploitation. Cette consultation s’articulera autour de cinq thèmes: biodiversité et environnement, économie et emploi, usages de la mer, pêcheurs professionnels et pêche, tourisme; et il prendra la forme de groupes de travail, de réunions publiques et d’une plateforme de discussion numérique dédiée.
  • Renforcement des mesures de promotion et de protection de la biodiversité: une étude d’impact environnemental sera réalisée avec les contributions d’experts des organisations de protection de l’environnement et de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique. Cela comprendra l’installation prochainement d’un système radar de détection d’oiseaux dans le port de Dunkerque. Les résultats des études d’impact et des mesures environnementales seront mis à la disposition du public et des organisations.
  • Assurer l’intégration dans le paysage: L’emplacement des éoliennes les plus proches a été déplacé de 9 kilomètres à 11,4 kilomètres des communautés côtières à l’est de Dunkerque, augmentant la distance de plus de 25 pour cent de l’emplacement suggéré dans la présentation de l’offre. Dans le choix et l’installation des éoliennes, une attention particulière sera portée à leur taille.
  • Veiller à ce que le projet soit à la pointe du développement économique, industriel, maritime et touristique de la région de Dunkerque.

« EDF s’engage pleinement à contribuer aux objectifs de la programmation pluriannuelle du plan énergie (PPE) du gouvernement français », Bruno BensassonA déclaré EDF Group Senior Executive Vice President, Renewable Energy et EDF Renewables President and CEO.

READ  Des milliers de personnes contre un projet géant en Amazonie près de Nantes

«En tant que leader de l’éolien offshore français, avec quatre des sept projets déjà attribués par le gouvernement, EDF soutient le développement de cette technologie riche en actifs. Trois de ces projets sont actuellement en construction le long du littoral français et mobilisent de nombreux emplois. Les équipes dédiées d’EMD au projet front de mer de Dunkerque se sont engagées à travailler avec les acteurs locaux et les habitants pour faire de ce projet économique, écologique et social une vitrine de la transition énergétique dans la région de Dunkerque, alliant efficacité énergétique et mix diversifié. Le projet s’inscrit parfaitement dans la stratégie CAP 2030 d’EDF de doubler sa capacité installée nette de 28 GW à 60 GW entre 2015 et 2030 ».

Le projet

Au cours de sa phase de construction, le projet de parc éolien offshore de Dunkerque fournira 850 emplois directs et plus de trois fois plus d’emplois indirects et connexes, ont déclaré les promoteurs.

Au cours de la phase d’exploitation, une cinquantaine d’emplois directs et durables seront créés dans le centre de maintenance, prévu pour le Quai des Moniteurs dans le Grand Port Maritime de Dunkerque.

Le parc éolien offshore de Dunkerque sera composé d’un maximum de 46 éoliennes sur une superficie de moins de 50 kilomètres carrés.

Le site dispose de vents forts et constants, ainsi que d’un fond marin adéquat, ce qui permettra la production d’électricité à un taux de 44 € par MWh.

Matthieu Akman, Vice-président principal de la stratégie d’entreprise et de l’énergie, Enbridge Inc., a déclaré: Enbridge est heureuse de participer à cette prochaine phase de développement du projet éolien offshore Dunkerque. Nous sommes actifs dans le secteur des énergies renouvelables en France depuis 2016 et nous sommes heureux d’étendre notre participation à ce projet. Nous continuerons à développer le secteur des énergies renouvelables d’une manière qui s’aligne sur notre approche rigoureuse de répartition du capital. Cette part croissante de nos activités soutient également la transition vers une économie à faibles émissions de carbone et notre profil ESG de pointe. « 

L’électricité produite au parc éolien de Dunkerque sera acheminée vers le réseau de RTE via un connecteur de 20 à 25 kilomètres qui relie un connecteur marin, où seront attachés les câbles des éoliennes d’EMD, à un poste terrestre.

READ  L'Iran collabore avec une agence suisse pour obtenir des étiquettes géographiques pour les appellations alimentaires

«RTE devient un acteur incontournable du secteur de l’éolien offshore. En tant que garant de la stabilité énergétique du pays, notre rôle est de faire en sorte qu’à tout moment, au fur et à mesure de sa production, une électricité bas carbone puisse être fournie là où elle est nécessaire ». Xavier Piechaczyk, A déclaré le président de RTE.

«RTE a connecté et soutenu 15 projets offshore français. Pour y parvenir, nous avons travaillé en tant que développeur qui écoute les populations locales, répond aux besoins des zones locales et établit leurs projets avec la plus petite empreinte possible ».