La position du mouvement écologiste sur l’énergie nucléaire était « erronée » et a fait dérailler le développement du secteur, selon le cinéaste Oliver Stone.

Lors d’une interview avec Tania Bryer de CNBC au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, Stone, qui a réalisé un nouveau documentaire intitulé « Nuclear Now », a été interrogée sur l’origine de sa passion pour la lutte contre la crise climatique.

« La passion vient du fait que … ce sont mes enfants, j’espère bientôt des petits-enfants », a répondu Stone, qui s’est entretenu avec CNBC mardi après-midi.

« Mais que vont-ils faire ? Ça va être une existence misérable si nous avons des ouragans, des incendies, des sécheresses de plus en plus graves. C’est terrifiant. »

« Nous avions la solution [nuclear power] … et le mouvement écologiste, pour être honnête, vient de le faire dérailler. Je pense que le mouvement écologiste a fait beaucoup de bien, beaucoup de bien… [I’m] ça ne l’a pas frappé, mais dans cette affaire importante, c’était faux. Il était malade. »

« Et ce qu’ils ont fait était si destructeur, parce que maintenant nous aurions 10 000 réacteurs nucléaires construits dans le monde et nous aurions donné un exemple comme la France nous a donné, mais personne… n’a suivi la France ou la Suède. »

En savoir plus sur l’énergie de CNBC Pro

La France est un acteur majeur de l’énergie nucléaire depuis des décennies, alors que l’énergie nucléaire représente environ 30 % de l’approvisionnement électrique de la Suède, selon l’Autorité suédoise de radioprotection.

Le documentaire de Stone est basé sur « A Bright Future », un livre de Joshua S. Goldstein et Staffan A. Qvist.

READ  La crise de Covid-19 met les sociétés immobilières commerciales en difficulté

Le lauréat de l’Oscar, qui a fait des déclarations considéré par beaucoup comme extrêmement controverséIl est surtout connu pour des films comme « Squad », « Born on the Fourth of July » et « Wall Street ».

Son film sur l’énergie nucléaire ajoute au débat et à la discussion en cours sur l’énergie nucléaire et son rôle dans les années à venir.

L’Agence internationale de l’énergie Il établit que « Historiquement, l’énergie nucléaire a été l’un des plus grands contributeurs d’électricité sans carbone dans le monde. »

Il ajoute que « bien qu’il soit confronté à des défis importants dans certains pays, il a un potentiel important pour contribuer à la décarbonisation du secteur de l’électricité ».

Ailleurs, les organisations environnementales telles que Greenpeace sont essentielles. « L’énergie nucléaire est présentée comme une solution à nos problèmes énergétiques, mais en réalité, elle est complexe et très coûteuse à construire », indique son site Web.

« Cela crée également d’énormes quantités de déchets dangereux », déclare Greenpeace. « L’énergie renouvelable est moins chère et peut être installée rapidement. Couplée au stockage sur batterie, elle peut générer l’énergie dont nous avons besoin et réduire nos émissions. »