L’ancien président Barack Obama a prédit que des preuves concrètes de la vie extraterrestre changeraient fondamentalement la société mondiale dans une interview publiée mardi avec Le New York Times.

Parler à Ezra Klein à Le spectacle d’Ezra Klein, le 44e président était confronté à un scénario potentiel dans lequel les humains avaient vérifié que la vie extraterrestre explorait la terre, mais jusqu’à présent, ils n’avaient aucun moyen d’entrer en contact avec les êtres mystérieux.

Obama a répondu que leurs opinions politiques générales ne différeraient probablement pas, tout en prédisant que de nombreuses personnes dans le monde verraient leurs propres philosophies remises en question et qu’une foule de nouvelles discussions émergeraient.

« C’est intéressant. Je ne changerais pas du tout ma politique. Parce que toute ma politique est basée sur le fait que nous sommes ces petits organismes sur ce petit point qui flotte au milieu de l’espace », a déclaré Obama.

« Mais il y aurait certainement des discussions immédiates sur, eh bien, nous devons dépenser beaucoup plus d’argent en systèmes d’armes pour nous défendre. De nouvelles religions verraient le jour », a poursuivi l’ancien président. « Et qui sait dans quel genre de discussions nous nous engageons. Nous sommes doués pour nous argumenter les uns les autres. »

Ses commentaires précèdent la publication prévue d’un rapport non classifié du département américain de la Défense détaillant des phénomènes inexpliqués impliquant des objets volants non identifiés (OVNI) et du personnel militaire américain.

D’anciens pilotes de l’US Navy ont détaillé certains de ces incidents dans des interviews au cours des derniers mois, dont plusieurs qui ont partagé leurs expériences avec CBS News. 60 minutes En mai.

READ  Joe Manchin se penche sur le pont de son yacht pour expliquer aux manifestants pourquoi il s'opposera au financement de l'expansion des soins de santé

L’attachée de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a fait référence à la publication du rapport le mois dernier lors d’une conférence de presse quotidienne, déclarant aux journalistes que l’étendue des informations à publier était laissée à la discrétion du directeur du renseignement national. .

« [O]Notre équipe du Bureau du directeur du renseignement national travaille, bien entendu, activement sur ce rapport. Et nous prenons très au sérieux les rapports d’incursions dans notre espace aérien par tout aéronef identifié ou non identifié et enquêtons sur chacun d’eux », a déclaré Mme Psaki.