De nouvelles restrictions sur le Rhône et un nouveau rebondissement sur la Haute-Garonne, pour arrêter la propagation du nouveau coronavirus.

  • Lyon, à son tour, durcit les mesures anti-Covid

Après le port du masque est devenu obligatoire partout sur 1c’est septembre, de nouvelles mesures seront mises en place à Lyon et plus largement dans le département du Rhône, a annoncé lundi 21 septembre le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes et du département du Rhône, Pascal Mailhos.

Parmi ces mesures, l’indicateur des concentrations à l’étranger sera ramené à 1000 personnes, contre 5000, comme c’est déjà le cas en Bordeaux, Marseille ou Nice. Cependant, certains événements seront entièrement annulés, comme la Foire de Lyon. De plus, les ventes de garage, les marchés aux puces et les événements de type foire seront interdits. Ces arrêtés de la préfecture entreront en vigueur mardi à 6 heures du matin

«Ces mesures visent à limiter la propagation du Covid-19 pour protéger les plus vulnérables et préserver nos systèmes de santé. Ils entendent également éviter à tout prix un nouvel endiguement, qui aurait de graves conséquences économiques, culturelles et sociales ».expliqua le préfet.

Déjà obligatoire en permanence dans l’espace public de Lyon et de Villeurbanne, le port du masque devient également obligatoire de 6h à 2h dans dix communes. Si aucun resserrement n’est annoncé dans les bars et restaurants, le préfet a rappelé les mesures déjà obligatoires et menacé les contrevenants de fermeture administrative.

Le département du Rhône est classé comme zone de trafic actif Covid-19, et la situation est soumise à une dégradation inquiétante, qui a conduit l’Agence régionale de santé (ARS) à annoncer qu’elle n’excluait pas la mise en place d’un “Plan blanc territorial”, un système qui permet la mutualisation du personnel, des équipements et des lits dans les hôpitaux. “Il n’est pas impossible qu’un plan blanc se déchaîne dans les prochains jours”a déclaré le Dr Jean-Yves Grall, directeur de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

La préfecture de la Haute-Garonne a également réduit le nombre de personnes pour tous les événements, y compris les événements sportifs, dans le département de 5 000 à 1 000, et réduit les horaires d’ouverture des bars. La préfecture, qui avait déjà renforcé l’arsenal pour combattre le Covid-19 vendredi, notamment en limitant les activités festives à Toulouse, justifie ce nouveau rebondissement par l’évolution. “Défavorable” le taux d’incidence.

Avec 159,5 cas positifs pour 100 000 habitants, enregistrés dimanche, la Haute-Garonne dépasse des départements comme la Gironde ou les Alpes-Maritimes, a indiqué la préfecture dans un communiqué.

A Toulouse même, quatrième plus grande ville de France, avec une forte population étudiante, les bars et restaurants devront fermer à 1 heure, au lieu de 2 heures en semaine et 3 heures le week-end, et rouvriront à 6 h au lieu de 5 h

Depuis samedi, la vente d’alcool à emporter était déjà interdite dans la ville à partir de 20h00, ainsi que la consommation de debout et toute activité de danse dans les établissements ouverts au public. Ils sont également interdits dans tout le département “Réunions statiques de plus de 10 personnes à proximité de parcs et jardins, plans d’eau”.

La France a signalé 10 569 nouvelles contaminations par coronavirus dimanche en vingt-quatre heures, soit près de 454 000 depuis le début de l’épidémie, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Les nouvelles infections sont passées à près de 13 500 la veille, établissant un record quotidien.

Le nombre de nouvelles hospitalisations au cours des sept derniers jours s’est également élevé à 3 894, contre 3 853 samedi, et le nombre d’admissions en réanimation à 593, identique à la veille. La France a enregistré douze nouveaux décès en 24 heures, portant le nombre total de décès à 31 585 depuis le début de l’épidémie en mars. Ce nombre de nouveaux décès ne concerne que ceux survenus à l’hôpital, ne mettant à jour les données des établissements sociaux et médico-sociaux (Ephad) que tous les mardis et vendredis.

Lire aussi Coronavirus: visualisez l’évolution de l’épidémie en France et dans le monde

Le monde avec Reuters

READ  Six choses à savoir sur Amy Coney Barrett, choisie par Donald Trump pour remplacer Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême