Ce mercredi, plus de 20000 millions de téléspectateurs se sont rassemblés devant leurs télévisions pour suivre l’interview d’Emmanuel Macron. Pour stopper l’épidémie de coronavirus, le président de la République a notamment annoncé la mise en place d’un couvre-feu à partir de ce samedi 17 octobre dans de nombreuses métropoles. Il se déroulera de 21h00 à 6h00 et concernera l’Île-de-France, Aix-Marseille, Lille, Grenoble, Lyon, Montpellier, Rouen, Saint-Étienne et Toulouse.

A travers les réseaux sociaux, Fabrice Luchini a pris la parole pour protester après ces décisions gouvernementales. “Gros coup avec un club, mais un coup hallucinant. Quand je vois à quel point tous ces restaurateurs fonctionnent parfaitement, je lave les stylos pour sortir nos téléphones. Ils sont personnellement remarquables et nous les détruisons“. le début.”La deuxième chose c’est que depuis 25 ans je suis habitué à 18h30 pour qu’ils ne me touchent pas“continue l’acteur.”Nous vivons quelque chose que nous ne comprenons pas. C’est la chose qui fait peur, car nous ne comprenons pas ce que fait ce gouvernement. Panique de Véran, l’accent de Castex s’estompe. C’est effrayant, c’est morbide, c’est sordide. Nous ne voulons plus aimer ce gouvernement ou quoi que ce soit. »Conclut-il.

VK. NORD.

READ  Eddy Moine, le fils d'Eddy Mitchell: un nom "pas toujours facile à utiliser"