PARIS (Reuters) – La dirigeante française d’extrême droite Marine Le Pen, critiquée après la défaite aux élections régionales le mois dernier pour avoir rendu son parti trop populaire, a déclaré dimanche qu’elle ne changerait pas de cap.

« Le Rassemblement national (RN) a connu un changement sain. Nous ne retournerons pas au Front national (à l’ancienne) », a déclaré Le Pen dans un discours de clôture du congrès de son parti de deux jours à Perpignan, dans le sud du pays.

Dimanche, Le Pen a été réélue à la tête du Rassemblement national (NR) au congrès, où elle a cherché à relancer l’élan pour sa candidature à la présidentielle de 2022 après que son parti n’a pas remporté une seule région aux élections du mois dernier.

Les résultats soulèvent des questions sur le succès de la stratégie de Le Pen d’adoucir l’image de son parti eurosceptique et anti-immigration pour tenter de gagner les voix de la droite traditionnelle.

« Notre plus grande victoire de ces dix dernières années est une victoire idéologique presque totale. Il suffit d’écouter les (conservateurs) Les Républicains (LR) pour le comprendre », a-t-il ajouté.

Le Pen, qui a perdu face à Emmanuel Macron aux élections de 2017, se prépare pour sa troisième candidature présidentielle au printemps prochain.

Son père, Jean-Marie Le Pen, a fondé le Front national en 1972. Les deux sont en désaccord depuis que Marine Le Pen a commencé à nettoyer l’image du Front national avant la campagne présidentielle de 2017. Il a même changé le nom du Front national. match du « Front national » au « Rassemblement national » en 2018.

READ  Formule 1 | Verstappen défend Hamilton après une double pénalité

(Reportage de Dominique Vidalon ; édité par Barbara Lewis)