Pour vous accompagner dans l’épreuve douloureuse de la reconfiguration, le Numérique explorez les plateformes vidéo pour vous. Ce soir, vous êtes invité à un concert de musique classique enregistré à l’Orchestre philharmonique de Paris et diffusé sur Arte.tv.

Le couvre-feu est mort, vive le confinement! Nous sortons pour un minimum de quatre semaines de reconfiguration générale, pendant lesquelles nous devrons déborder d’imagination pour animer nos soirées.

Toujours prêts à vous accompagner dans vos habitudes de consommation, les journalistes de Numérique poursuivez votre entreprise commencée pendant le couvre-feu, en vous conseillant chaque jour sur un film, une série, un documentaire, un concert ou un événement sportif disponible sur une plateforme vidéo, payante ou gratuite, en France. De quoi traverser ce long et sombre automne dans les meilleures conditions.

Rebecca Tong dirige l’Orchestre de Paris, sur Arte.tv

Chef de la section audio et grand mélomane de la rédaction, Florian Agez nous propose ce soir une programmation un peu particulière, puisqu’il s’agit d’un concert de musique classique enregistré hier, lundi 2 novembre, à la Philharmonie de Paris. Nous avons trouvé le Concert de hautbois par Wolfgang Amadeus Mozart you Symphonie No. 4 par Malher. Tous dirigés par la réalisatrice Rebecca Tong, et disponible jusqu’en mai sur Arte.tv.

«Cela pourrait bien être un coup dur pour le monde des arts du spectacle, ce second confinement n’affaiblit pas la détermination des institutions culturelles de notre pays, dont beaucoup redoublent d’efforts pour maintenir le contact avec leur public en ces temps difficiles. Parmi eux, l’Orchestre philharmonique de Paris tente de maintenir certains de ses concerts, qui se déroulent sans public, mais devant des caméras qui les diffusent gratuitement sur Internet. Le concert d’hier était d’une importance particulière, car il rendait hommage à la réalisatrice américano-indonésienne Rebecca Tong, lauréate du concours La Maestra organisé en septembre dernier au sein même de la Philharmonie. À la tête de l’Orchestre de Paris, il dirige un programme composé notamment de la somptueuse «Symphonie n ° 4» de Gustav Mahler, œuvre aussi gracieuse qu’émouvante. Préparez les tissus. “

READ  "C'est un coup de grâce, c'est un massacre", selon Philippe Etchebest, cuisinier