Sauf annonce supplémentaire, l’erreur du président de la République a pour effet une douche froide. Lors de son entretien télévisé, mercredi 14 octobre, Emmanuel Macron a annoncé qu’un “aide exceptionnelle de 150 euros, plus 100 euros par enfant “ serait payé à “Bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) et de l’aide au logement personnalisée (APL)”. “CONTREe qui touche soudainement tous les jeunes de manière très large, 18-25 ans“Il s’est félicité. Il a également précisé que cette aide exceptionnelle Il était similaire à celui qui avait déjà été fourni au printemps pour venir en aide aux populations les plus fragiles face à la crise économique liée à la pandémie.

Mais c’est là que réside l’erreur. L’endroit service-public.fr détaille le système lancé en mai, à savoir un “aide solidaire exceptionnelle pour les plus modestes”. “Les bénéficiaires et les montants ont été définis dans le décret n ° 2020-519 publiée au Journal Officiel du 6 mai 2020. Cette aide sera versée automatiquement à ceux qui y ont droit, d’un seul coup, le 15 mai 2020 par les caisses d’allocations familiales, les mutuelles agricoles ou le Pôle emploi . Il s’ajoutera aux prestations sociales versées mensuellement tout au long de l’année ».

Ensuite, la quantité est spécifiée. “Cette aide exceptionnelle est de 150 euros pour les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation spécifique de solidarité (ASS), de la prime forfaitaire de reprise d’activité, de l’allocation de retraite équivalente (AER) ou du revenu de solidarité (RSO), auxquels s’ajoute 100 euros supplémentaires par enfant à charge “, spécifie le site. Quant à “Bénéficiaires d’une aide au logement personnalisée (APL) qui n’affecte pas le RSA ou l’ASS”, ils “vous recevrez une bourse de 100 euros par enfant à charge ».

Il est clair qu’en mai, les bénéficiaires de l’APL n’ont rien reçu s’ils n’avaient pas d’enfants (ce qui est le cas le plus fréquent entre 18 et 25 ans).. Par conséquent, ils n’avaient pas droit aux 150 euros annoncés par le président de la République.

READ  Pékin Express: accident mortel sur le plateau de la prochaine saison de l'émission phare M6

Dans la nuit du jeudi 15 octobre, Matignon a confirmé à l’AFP que la nouvelle “aide exceptionnelle” Il répond au même dispositif qu’en mai: seuls les bénéficiaires du RSA et de l’ASS (pour les chômeurs au terme de leurs droits) recevront 150 euros, auxquels s’ajouteront 100 euros par enfant. Les bénéficiaires APL ne recevront que la prime de 100 euros par enfant. Et s’ils n’ont pas d’enfants, ils n’auront droit à rien.

A priori, et en attendant le décret, les jeunes entre 18 et 25 ans sont donc largement exclus de ce système. En effet, à quelques exceptions près (et surtout s’ils sont monoparentaux), ils ne bénéficient pas du RSA, réservé principalement aux plus de 25 ans.

Cependant, beaucoup d’entre eux jouent à l’APL. Fin 2014 [d’après l’enquête nationale sur les ressources des jeunes], 2. 3% des 18-24 ans bénéficient d’une aide au logement, soit 1,2 million de personnes“, selon toinée Remarque publié l’année dernière par le ministère de la Santé. La même note disait: “Fin 2017, 6,6 millions de ménages bénéficiaires ont bénéficié d’une aide au logement “, ne pas «44% reçoivent une aide personnalisée au logement (APL)».

Le directeur des études de la Fondation Abbé-Pierre, Manuel Domergue, s’est indigné jeudi soir, sur Twitter, par ce manque d’aide aux jeunes.

Le Premier ministre Jean Castex a toutefois annoncé jeudi quecette mesure serait “fini“par d’autres annonces de destination “les groupes les plus fragiles, les plus pauvres et les plus vulnérables”, Samedi 17 octobre, à l’occasion de la Journée mondiale pour l’élimination de la pauvreté.