PARIS (AP) – Il y a eu des affrontements mineurs entre la police anti-émeute et les supporters du club de football de Nice devant une gare principale avant la finale de la Coupe de France samedi.

Environ 450 à 500 ultras niçois, certains portant des cagoules, se sont rassemblés devant la gare de Lyon, où les trains arrivent à Paris depuis la ville méridionale de Nice.

Le groupe a alors commencé à errer rapidement dans les rues à l’extérieur de la gare de Lyon alors que les meneurs criaient des instructions pour se déplacer. Des dizaines de policiers anti-émeutes se sont déplacés pour les intercepter et éviter d’éventuels affrontements avec des hooligans du Paris Saint-Germain qui se trouvaient auparavant dans la même zone.

Il y a eu un bref accrochage avec les ultras niçois et la police anti-émeute sur la longue avenue Daumesnil vers 15 heures. ils ont ensuite affronté Nantes en finale.

Nice a une rivalité longue et amère avec le PSG, et leurs éléments hooligans, la Brigade Sud de Nice et le Kop Boulogne du PSG, se sont affrontés lourdement dans le passé.

Bien que les supporters à l’extérieur aient été interdits d’assister lorsqu’ils s’affrontent, cette règle ne s’appliquait pas à la finale de la coupe car elle se déroule sur ce qui est considéré comme un terrain neutre.

Plus tôt samedi, une vidéo montrait un groupe d’une trentaine de hooligans du PSG courant dans la rue pour attaquer un groupe plus restreint assis au café Aux Cadrans en face de la gare de Lyon. Des chaises et des bouteilles ont été jetées. Le groupe adverse serait originaire de Nancy, qui a une affiliation avec les ultras de Nice.

READ  Catarina Macario absent pour les matchs amicaux de l'USWNT après une épidémie de virus à Lyon