Publié le:

Cannes (France) (AFP)

Netflix et les autres géants du streaming n’ont pas encore découvert de grand réalisateur, a déclaré lundi le directeur du festival de Cannes.

Thierry Fremaux a alimenté la querelle latente entre le plus grand festival français du monde et la plateforme américaine lorsqu’il a défié les journalistes de « me nommer un réalisateur qui a été découvert par une plateforme » à la veille de l’ouverture de Cannes.

« Pas encore, même après 10 ans… », a ajouté Fremaux avec malveillance alors que les journalistes luttaient pour trouver un nom.

Netflix a effectivement boycotté Cannes depuis 2018 après s’être fait dire qu’il devait montrer ses films sur grand écran en France s’il voulait qu’ils concourent pour sa première Palme d’Or.

Alors que Fremaux a loué Netflix, qui a commencé à diffuser en 2007, pour son « travail extraordinaire », il n’a pas tardé à tourner le couteau dans sa défense de la magie du grand écran.

« Nous venons de célébrer le 125e anniversaire de l’invention du cinéma. Voyons si dans 100 ans on fêtera l’anniversaire des plateformes.

« Je ne pense pas que Netflix ou qui que ce soit d’autre puisse sauter le festival de Cannes », a-t-il averti. « Vous verrez les noms du futur dans notre programmation… », a-t-il ajouté. « C’est pourquoi nous devons ouvrir le dialogue. »

Les relations entre Cannes et le géant californien de la technologie ont commencé à se détériorer en 2017 après que les propriétaires de cinéma français ont protesté contre l’inclusion de deux des films du streamer dans la compétition principale.

READ  Mediawan et l'équipe ADD pour la série sur l'activiste et soldat Ziv Shilon - Date limite

– ‘Une situation plus grande’ –

L’année suivante, Cannes a modifié ses règles en exigeant une sortie française pour les films en compétition pour la Palme d’Or, mais en autorisant les films diffusés uniquement hors compétition.

Netflix a riposté en retirant trois films de Cannes à la dernière minute dans un geste qui semblait chronométré pour provoquer un chaos maximal.

Avec le monde du cinéma consterné et Cannes le défenseur du grand écran et du cinéma traditionnel, le PDG de Netflix, Reed Hastings, a admis plus tard qu’ils étaient allés trop loin.

« Parfois, nous faisons des erreurs. Nous nous sommes retrouvés dans une situation plus grave avec Cannes que prévu », a-t-il déclaré.

En public, les deux parties semblent vouloir s’embrasser et se réconcilier. Fremaux a déclaré lundi qu’ils étaient « amis… On se parle tout le temps ».

Pourtant, trois ans plus tard, Netflix tourne toujours le dos à Cannes, tandis que ses rivaux Amazon se contentent de respecter les règles.

Amazon a deux films à Cannes cette année, dont le film d’ouverture « Annette », avec Adam Driver et Marion Cotillard.

Alors que Netflix insiste sur le fait qu’une loi française interdisant aux streamers de diffuser des films pendant trois ans après leur sortie est trop restrictive, la patience de Fremaux semble s’épuiser.

La loi française était déjà en cours de révision, a-t-il déclaré, et la règle de Cannes elle-même « n’est pas si dure …

« Mais Netflix ne veut même pas respecter cela, pas plus qu’il ne veut proposer des films qui ne sont pas en concurrence. »

READ  Netflix suspend ses futurs projets et acquisitions en Russie au milieu de la crise ukrainienne