Nabilla s’est appuyée sur le travail de son père Khoutir. Sur Snapchat, la star a révélé que son père faisait “très, très bien avec sa vie” grâce à son métier.

En fait, l’homme occupe un poste aux Nations Unies, au Haut Commissariat pour les réfugiés, grâce auquel il gagne un salaire très confortable. «Mon père travaille aux Nations Unies. Je suis très fier de mon père. Dans leIl Elle ÇaC’est le Haut Commissariat pour les réfugiés, ce sont eux qui s’occupent de beaucoup de choses mais en particulier des pays les plus défavorisés », a-t-il expliqué. Nabilla sur le réseau social.

Une fierté d’autant plus grande depuis que son père est parti au pied des escaliers. Lorsqu’il est arrivé à l’organisation il y a près de 30 ans, Khoutir n’était qu’un simple stagiaire. “Il a distribué du courrier sur les étages”, a déclaré Nabilla, ajoutant qu’il organise désormais des conférences et est “responsable des conflits”.

Né en Algérie, l’homme n’a pas pu aller à l’école en raison de la guerre. Ce n’est qu’à son arrivée en France, vers l’âge de quatre ans, qu’il aurait eu accès à l’éducation. «Mon père gagne très bien sa vie, il a un salaire incroyable. Cela montre simplement que nous pouvons repartir de zéro, encore moins, et réaliser de grandes choses », a déclaré Nabilla à ses abonnés.

Des déclarations étonnantes car Nabilla a rarement mentionné son père lors de ses nombreuses interviews. Les relations père / fille n’ont pas toujours été idylliques, car à l’époque où la jeune femme a fait irruption dans le monde de la télévision, son père ne voyait pas son image comme une bimbo avec de très bons yeux. Mais les relations semblent s’être considérablement calmées entre eux.

Retrouvez toute l’actualité du peuple ICI

logo_games_ok_5f62051bcff74.png

READ  Amazon présente une série de films et séries originaux français | informations