Le dramaturge américain Israel Horovitz est décédé lundi à l’âge de 81 ans, a-t-on appris de son agent à Paris mercredi. La figure du «off Broadway», a succombé à un cancer à son domicile de New York (Etats-Unis), a précisé la même source.

Né dans le Massachusetts, il est le dramaturge américain le plus adapté de l’histoire du théâtre français, où il se produit dans les théâtres les plus importants du pays, avec des œuvres de Gérard Depardieu, Pierre Arditi ou Ligne Renaud, comme le succès Chère Mathilde, épuisé à Marigny en 2009.

Au total, il aura écrit plus de 70 pièces, dont certaines ont été traduites dans une trentaine de langues, comme Le premier, L’Indien cherche le Bronx ou Quelque part dans cette vie.

Il était connu pour son style qui allait du réalisme à la parabole, de la fable au mythe. Ses pièces ont été portées à l’écran par Al Pacino, Jill Clayburgh ou même Diane Keaton.

Il a également écrit une trentaine de scénarios, dont Fraises et sang, Prix du Jury au Festival de Cannes en 1970 ou, plus récemment, Mon vieux (2015) avec Maggie Smith et Kristin Scott Thomas, qu’elle a également dirigée et qui a été tournée en 2013 à Paris, où elle a longtemps vécu.

Désigné par la critique comme le fils spirituel du dramaturge américain Arthur Miller, ami de Genet et de Beckett, il avait été surnommé «notre douce brute américaine» par le dramaturge franco-roumain Eugene Ionesco.

En 2011, son autobiographie Un New-Yorkais à Paris il a été publié par Grasset. Un an plus tard, il est nommé Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres, la plus haute décoration de l’Ordre des Arts et des Lettres.

READ  Ici tout commence: ce qui vous attend dans l'épisode 6 du lundi 9 novembre 2020 [SPOILERS] - Série d'actualités télévisées