Après le bronze de l’an dernier, Filippo Ganna se pare d’or cette fois. Nommé favori après sa victoire à l’exercice stratosphérique sur Tirreno-Adriatico il y a onze jours, l’Italien a parfaitement maintenu sa position en se proclamant champion du monde du contre-la-montre pour la première fois de sa carrière, premier titre de champion du monde italien en performance. chronomètre. A plus de 52km / h en moyenne, malgré le vent et la pluie, le pilote de la formation INEOS Grenadier devançait largement le Belge Wout Van Aert (+26 ”) tandis que le Suisse du Groupama-FDJ Stefan Küng (+ 29 ”) remporte la médaille de bronze. Côté français, Rémi Cavagna était septième (+ 48 ”).

On s’attendait à un match entre Filippo Ganna et Rohan Dennis dans la course au titre, mais au final, il n’y en aura jamais. La faute à un italien supersonique, surtout sur la première partie de la piste. Malgré un vent de face de plus de 50 km / h, il a réussi les quinze premiers kilomètres parfaits, reposant sur sa machine sans rien bouger. Et, entre les deux, le suspense était déjà largement mort, l’Italien avait plus de vingt secondes d’avance sur la compétition, Rohan Dennis en tête.

Mais, un spécialiste de la poursuite détenteur du record du monde, Filippo Ganna était assez doué pour les temps courts jusqu’à ce jour et il restait à voir s’il tiendrait le coup. L’Italien finira par se retrouver un peu coincé dans le tour, malgré un vent arrière qui est censé lui profiter de sa grande taille, concédant notamment une vingtaine de secondes à Wout Van Aert. Que laisser espoir à Rohan Dennis? C’était sans compter l’échec du double titre.

READ  Panique dans le monde du football droit de revoir les termes du contrat

Le perf ‘Thomas, la confirmation Cavagna

Non seulement il ne va pas inquiéter Ganna, mais il ne finira même pas sur le podium (5e, à 48 ”). Ainsi, il laisse sa robe arc-en-ciel à Filippo Ganna. Jamais sacré dans la discipline, que ce soit en junior, en Espoirs ou chez les professionnels (troisième l’an dernier), l’Italien n’a pas manqué cette fois de devenir le premier cavalier transalpin de l’histoire à s’offrir le titre mondial en chrono. Ce n’est que la quatrième médaille italienne après Chiurato en 1995, Malori en 2015 et son bronze l’an dernier.

Il devance enfin l’autre homme en forme du moment, Wout Van Aert. Alors que de nombreux coureurs du Tour avaient l’air fatigués, c’est le Belge qui a terminé le plus fort en échouant 26 ” derrière Ganna. De quoi décrocher sa première médaille mondiale, en argent, avant de se battre pour l’or dimanche. Le podium est complété par le champion d’Europe de la discipline, le Suisse Stefan Kûng (+ 29 ”), qui s’est vu offrir une nouvelle médaille de bronze à la Coupe du monde après cela, en ligne, de Harrogate l’année dernière.

En pleine préparation du Giro dont il sera l’un des favoris, Geraint Thomas a signé la petite surprise du jour en confirmant sa bonne forme du moment en prenant la 4e place (+37 ”), après s’être battu pour le podium depuis longtemps. Très proche du succès de la Planche des Belles Filles sur le Tour, Tom Dumoulin a raté son contre-la-montre (10e, + 1’14 ”). Côté français, Rémi Cavagna a honoré son titre de champion de France de la discipline en occupant la 7e position (+ 48 ”) et en confirmant son nouveau statut de chronomètre à seulement vingt secondes du podium. L’autre Tricolore au départ, Benjamin Thomas, s’est un peu perdu (+ 2’14 ”).

READ  Les accusations de la presse catalane sur l'arbitre du Classique, chef-d'œuvre de Zinedine Zidane

Cavagna: “Je ne le regrette pas”