Crédit…Andrea Mantovani pour le New York Times

VERSAILLES, France – On dit que les Français votent avec leur cœur au premier tour et leur tête au second.

Mais les électeurs de plusieurs villes proches de Paris ont semblé utiliser les deux lorsqu’ils ont voté dimanche, preuve supplémentaire que le système de vote à deux tours de la France encourage une réflexion stratégique inhabituelle.

Douze candidats étaient en lice. Mais avec des sondages montrant que le second tour sera probablement une revanche entre le président Emmanuel Macron et la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen, les électeurs pensaient déjà à la confrontation prévue le 24 avril.

A Versailles, haut lieu du vote catholique romain conservateur, la candidate de centre droit, Valérie Pécresse, était la favorite locale. Mais elle était à un chiffre dans la plupart des sondages.

Après avoir voté à la mairie, un couple qui n’a donné que ses prénoms, Karl, 50 ans, et Sophie, 51 ans, a déclaré avoir voté pour Eric Zemmourl’expert de la télévision d’extrême droite qui a mené une campagne anti-immigrés et anti-musulmans.

« Je suis en faveur d’une immigration sélective, plutôt que de la situation actuelle où nous avons des immigrés qui cherchent à profiter du système français », a déclaré Karl, qui travaille dans l’immobilier. Il a ajouté qu’il avait voté pour Macron en 2017 mais qu’il était déçu par la politique du président en matière d’immigration et son incapacité à réformer le système de retraite.

Cette fois, lui et Sophie, une consultante juridique, ont déclaré qu’ils soutiendraient Le Pen au second tour parce qu’ils pensaient qu’elle avait gagné en crédibilité.

READ  Célébrez et soutenez le centre de découverte avec des événements Secret Garden ce printemps

Pour Grégoire Pique, 30 ans, ingénieur soucieux de l’environnement, son choix s’était porté sur Yannick Jadot, le candidat vert. Mais avec Jadot languissant dans les sondages, Pique a soutenu le leader de gauche Jean-Luc Mélenchon, qui est troisième dans la plupart des sondages.

Au second tour, a déclaré Pique, il prévoyait de voter à contrecœur pour Macron pour bloquer Le Pen.

« Je n’aime pas ce principe », a-t-il dit, « mais je l’aimerai. »

A une quinzaine de kilomètres de Versailles, à Trappes, ville ouvrière à forte population musulmane, des calculs similaires étaient en cours.

Crédit…Andrea Mantovani pour le New York Times

Georget Savonni, 64 ans, retraité des transports, a déclaré avoir voté avec son cœur pour Mme Pécresse, même s’il savait qu’elle avait peu de chances d’accéder au second tour. Dans les deux dimanches, a-t-il dit, il prévoyait de voter à contrecœur pour Macron, également pour arrêter Le Pen.

« Je suis d’accord avec la plupart des programmes économiques de Macron et je pense qu’il a très bien géré la pandémie », a déclaré Savonni. « Mais j’ai l’impression qu’il ne respecte pas les gens et qu’il est arrogant. »

Bilel Ayed, 22 ans, étudiant universitaire, voulait soutenir un candidat mineur de gauche, mais a soutenu Mélenchon, le principal candidat de gauche. Au second tour, a-t-il dit, même s’il croyait que Mme Le Pen, en tant que présidente, serait bien plus terrible pour la France que M. Macron, il ne pouvait pas pardonner au président ce qu’il a qualifié de répression des libertés individuelles. , comme la violente répression du mouvement antigouvernemental des gilets jaunes.

READ  Traitement de la perte de cheveux: les œufs, l'avocat et les épinards peuvent favoriser la croissance des cheveux

« Je ne voterai pas au second tour », a-t-il déclaré. « Je suis à la maison. »