Le ministère français des Affaires étrangères a déclaré que deux citoyens français ont été arrêtés en Iran et que les autorités françaises se sont « pleinement mobilisées » pour assurer leur libération rapide.

PARIS – Le ministère français des Affaires étrangères a déclaré jeudi que deux citoyens français ont été arrêtés en Iran et que les autorités françaises se sont « pleinement mobilisées » pour assurer leur libération rapide.

Le ministère français des Affaires étrangères a déclaré que son ambassadeur à Téhéran avait déjà tenté d’obtenir un accès consulaire au couple et que le chargé d’affaires de l’ambassade d’Iran à Paris avait été convoqué pour des explications. Le ministère n’a pas précisé les accusations portées contre les deux Français.

Le gouvernement français a déclaré qu’il « condamne cette arrestation infondée » et « appelle à la libération immédiate (des citoyens français) ».

Un autre citoyen français, Benjamin Brière, a été condamné en janvier par l’Iran à plus de huit ans de prison pour espionnage, pour avoir photographié des « zones interdites » avec un drone en 2020 lors de ce qu’il a qualifié de visite touristique dans le nord du pays.

READ  Pays de Galles vs Suisse - Euro 2020: actualités de l'équipe, heure de début, chaîne de télévision, diffusion en direct, lieu, cotes

L’avocat de Brière avait affirmé que son client servait de « monnaie d’échange » dans les négociations diplomatiques à l’époque entre l’Iran et les pays occidentaux sur le programme nucléaire de Téhéran.

Toujours en janvier, la justice iranienne a ordonné la réincarcération de l’universitaire franco-iranienne Fariba Adelkhah, arrêtée en 2019, qui avait un temps été autorisée à purger une peine de cinq ans de prison en résidence surveillée. Elle avait été accusée de « propagande contre le système politique de la République islamique » et de « collusion en vue de porter atteinte à la sécurité nationale ».