PHOTO DE DOSSIER: Le Premier ministre libanais désigné Najib Mikati arrive pour rencontrer le président libanais Michel Aoun au palais présidentiel de Baabda, au Liban, le 10 septembre 2021. REUTERS / Mohamed Azakir reuters_tickers

Ce contenu a été publié le 27 septembre 2021-20 : 51

BEYROUTH (Reuters) – Le Premier ministre libanais Najib Mikati a déclaré lundi qu’il n’avait pas discuté des relations avec l’Arabie saoudite lors d’une réunion avec le président français Emmanuel Macron la semaine dernière.

L’Arabie saoudite et d’autres monarchies du Golfe ont traditionnellement acheminé des fonds vers le Liban, mais ont été réticentes à le faire pendant la crise financière du pays car elles étaient alarmées par l’influence croissante du groupe armé Hezbollah soutenu par l’Iran.

Dans une interview à la télévision locale LBCI, Mikati a déclaré qu’il n’y avait pas encore de visite prévue en Arabie saoudite, mais a souligné qu’il s’efforcera d’améliorer les relations libano-arabes et ne permettra pas que le pays soit utilisé comme une plate-forme pour nuire aux voisins arabes.

« Je n’ai pas d’horaire pour visiter l’Arabie saoudite pour le moment », a déclaré Mikati.

Répondant à une question sur la question de savoir si le Français Macron ouvrirait les portes de meilleures relations avec les monarchies du Golfe, à l’exception de l’Arabie saoudite, Mikati a déclaré que la question n’avait pas été discutée et que seules les relations bilatérales étaient mentionnées.

Le Liban Mikati a formé un gouvernement au début du mois après une année de stagnation politique qui a exacerbé un effondrement économique qui a plongé les trois quarts de sa population dans la pauvreté et vu sa monnaie chuter de plus de 90 %.

Mikati a déclaré avoir exposé à Macron les principaux domaines de réforme que son gouvernement envisagerait afin de reprendre les pourparlers avec le Fonds monétaire international (FMI), et a déclaré avoir communiqué qu’il n’y avait plus de liquidités dans le pays.

(Reportage par Laila Bassam et Maha El Dahan ; Montage par Sonya Hepinstall et Angus MacSwan)

READ  L'Agence européenne de la santé déclare que les voyages au Danemark, en Italie, en France et en Finlande sont désormais plus sûrs