SAUBRAZ, Suisse (Reuters) – Le projet annuel de l’artiste suisse François Monthoux de construire des sculptures en argile sur les rives de la rivière Toleure en Suisse s’est étendu cette année à un complexe de château captivant, car la sécheresse en Europe lui permet d’élargir le monde de ses rêves.

Monthoux a commencé le projet de cette année avec des ambitions modestes il y a six semaines, mais la sécheresse lui a permis de construire une ville entière de flèches.

Maintenant, il a des sentiments mitigés : il veut qu’il pleuve, mais il est triste de penser que le monde de ses rêves disparaîtra quand il pleuvra.

Les visiteurs regardent l’œuvre intitulée « Château de Monthoux » de l’artiste land art François Monthoux, qu’il a réalisée avec de l’argile récupérée du lit asséché de la rivière Le Toleure en raison de la sécheresse en cours, à Saubraz, en Suisse, le 12 août 2022. (REUTERS / Denis Balibouse)

« J’imagine la vie des gens marchant sous les arches, sous le pont, regardant les monuments, regardant la ville », dit Monthoux, qui travaille l’argile du lit asséché de la Toleure dans le canton de Vaud, dans l’ouest Suisse. . .

« Alors, je rentre dans une bulle et je deviens un rêveur… Je vois son monde se créer sous mes doigts », a-t-il ajouté.

L'artiste land art François Monthoux travaille sur son "Château de Monthoux" fait d'argile récupérée du lit asséché de la rivière le Toleure en raison de la sécheresse en cours, à Saubraz, Suisse, le 12 août 2022. REUTERS/Denis BalibouseL’artiste de land art François Monthoux travaille sur son « Château de Monthoux » fait d’argile récupérée du lit asséché de la rivière Le Toleure en raison de la sécheresse en cours, à Saubraz, en Suisse, le 12 août 2022. (REUTERS/Denis Balibouse)

Monthoux, un amoureux de la nature, dit que cela l’attriste de voir des plantes mourir autour de lui et que « ce serait une catastrophe » si une sécheresse persistante lui permettait de poursuivre le projet pendant des années. En même temps, il savait dès le départ que c’était temporaire.

READ  Samuel Le Bihan en père d'un enfant autiste dans un film touchant

« Bien sûr, je suis un peu triste, parce que je suis désolé que la façon dont j’ai donné l’affaire disparaisse », a-t-il déclaré.

VIDÉO : une ville vieille de 3 400 ans émerge dans un réservoir irakien pendant une sécheresse extrême

Les visiteurs de la sculpture en profitent tant qu’elle dure.

« Je n’ai pas de mots pour dire ce que je ressens, car c’est… juste sublime », a déclaré la Vaudoise Heidi Butty.

L'artiste land art François Monthoux travaille sur son "Château de Monthoux" fait d'argile récupérée du lit asséché de la rivière le Toleure en raison de la sécheresse en cours, à Saubraz, Suisse, le 12 août 2022. REUTERS/Denis BalibouseL’artiste de land art François Monthoux travaille sur son « Château de Monthoux » fait d’argile récupérée du lit asséché de la rivière Le Toleure en raison de la sécheresse en cours, à Saubraz, en Suisse, le 12 août 2022. (REUTERS/Denis Balibouse)

(Reportage par Denis Balibouse et Cecile Mantovani; Écriture par Paul Carrel; Montage par Alison Williams)