Nous craignions une fenêtre de transfert lente en raison du manque de fonds, mais les dernières semaines ont montré que Frank McCourt avait décidé de sortir le chéquier de l’OM si nécessaire. Résultat, après les arrivées sans cessions de Gueye, Balerdi et Nagatomo, Pablo Longoria a sorti de sa manche un Luis Henrique certes jeune (18 ans), mais pour ce que les dirigeants de Botafogo continuent de demander 10 millions d’euros. On pourrait penser qu’étant donné la situation financière du club, l’OM s’arrêtera là. Mais quelque chose nous dit que le propriétaire de l’OM n’a peut-être pas terminé son changement de cap et qu’il n’est pas exclu de le voir faire un dernier effort avant la clôture du mercato le 5 octobre. Évidemment, on ne peut pas imaginer un tel élan de générosité sans une vente ou deux à l’avance, mais étant donné le contexte initial qui semblait catastrophique, il y a toujours lieu de se réjouir. De quoi s’interroger aussi, car si Luis Henrique est vraiment un attaquant, pour le moment il n’est qu’un pari sur l’avenir et surtout un ailier, tandis qu’André Villas-Boas veut un vrai numéro 9 pour compenser le relâchement de Dario Benedetto.

Plusieurs agents confirment que Pablo Longoria continue d’explorer le marché des forwards de centre, et pas forcément des prêts ou des joueurs en fin de contrat.

L’entraîneur portugais n’a pas tort, car on a vu depuis le début de la saison que les pertes de Pipa pourraient venir plus vite que prévu et qu’il pourrait également être suspendu. Du coup, l’OM a encore attaqué deux matches (Paris et Saint-Etienne) sans numéro neuf, ce qui leur a donné un peu de mal avec le slogan “Droit au But” dans le logo. Autant de raisons qui devraient pousser l’OM à prolonger l’arrivée du “prospect” Luis Henrique avec celle d’un avant-centre. C’est également le cas, puisque plusieurs agents confirment que Pablo Longoria continue d’explorer le marché des centralistes, et pas forcément des prêts ou des joueurs en fin de contrat. On dit «explorer», car il ne faut pas imaginer que les difficultés financières du club se sont évaporées. L’OM devra donc vendre avant d’acheter, et on sait que le club olympique a toujours plus de problèmes dans le premier sens que dans le second. Cependant, l’effort nous semble fondamental. Déjà à cause de la fragilité de Benedetto, aussi parce que Luis Henrique n’offre pas une garantie de fonctionnement immédiat, ce qui semble plus extrême qu’un buteur, et enfin parce que les OM ne jouent pas au centre du tableau. L’objectif de remonter sur le podium et de bien performer en C1 n’est pas irréalisable, mais imaginer y parvenir sans un vrai numéro neuf supplémentaire semble très incertain.

READ  Guardiola avec en garde l'OM

Pipa Benedetto verrait un concurrent sérieux marcher sur ses parterres de fleurs, et cela ne pouvait pas être pire

Il reste à voir ce que signifie le vrai nombre neuf. Parle-t-on d’un remplaçant pour Benedetto ou d’un vrai concurrent? Dans le premier cas, nous pouvons être alertés sur les cas déjà mentionnés comme Mark Paulo (19 ans, Fluminense) ou José Macias (21 ans, Chivas). Deux éléments très jeunes qui plaisent depuis longtemps à la cellule de recrutement. Mais, avec Balerdi, Nagatomo et Henrique, on a vu que Longoria et Villas-Boas prenaient plaisir à prendre des rumeurs à contre-courant. Du coup, tout reste ouvert en terme de profil, à l’image de Rémois El-Bilal Touré (18 ans), même si ses dirigeants ne lâchent pas prise. Dans ces cas, Pipa verrait un concurrent jeune mais sérieux marcher sur ses parterres de fleurs, et cela ne pouvait pas être pire. Une fois de plus, l’équipe Villas-Boas s’agrandit, et on ne dit pas qu’elle continuera de l’être. Et pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, l’OM est toujours intéressée à poursuivre ses recherches.