Non seulement McLaren s’est présenté au Castellet dans une livrée commémorative pour le regretté Mansour Ojjeh, mais elle a également introduit un nouveau package de mise à niveau majeur alors qu’elle se retrouve enfermée dans une bataille serrée pour la troisième place du championnat contre Ferrari.

La MCL35M a souffert à Bakou et n’a pas su exprimer le potentiel des premières courses. Ferrari a pris la troisième place au classement des constructeurs, profitant de deux circuits compatibles SF21 à Monaco et à Bakou.

Chez Paul Ricard McLaren, il revient sur une piste qui devrait privilégier les caractéristiques de la voiture couleur papaye. Par rapport à Bakou et Monaco, la piste du Castellet nécessite une adhérence aérodynamique plutôt que mécanique. Les virages du circuit français sont tous larges, et presque tous de moyenne-haute vitesse. De plus, la longue ligne droite du Mistral devrait mettre en évidence les qualités d’efficacité démontrées jusqu’à présent par le MCL35M.

Cependant, McLaren sait que s’ils veulent combattre Ferrari, ils ne peuvent pas ralentir dans la course au développement et en effet, des mises à jour majeures et des adaptations spécifiques à la piste sont arrivées ici en France.

Les premiers changements aérodynamiques ont été observés dans l’aile arrière, où une nouvelle plaque d’extrémité a été introduite, modifiée en bas.

La nouvelle cloison n’a plus les bandes verticales dans la zone inférieure, qui sont utilisées pour gérer les turbulences causées par le roulement du pneu arrière. Dans la nouvelle spécification, des coups horizontaux ont été implémentés, utiles pour diriger la traînée d’air dans la partie la plus en arrière.

READ  Les stars de la musique de Glasgow se sont réunies pour une visite en France qui a rappelé des souvenirs

McLaren ne semble pas craindre la chaleur, même si de la pluie est attendue pour dimanche. Lors des essais libres, un nouveau capot moteur a été utilisé, plus serré à l’arrière que celui vu à Bakou. Le groupe motopropulseur Mercedes vous permet d’utiliser des options plus agressives, sans avoir de problèmes de surchauffe. Vendredi soir, l’équipe d’Andreas Seidl a également enfreint le couvre-feu pour remplacer un capteur défectueux dans la zone de boîte de vitesses de la voiture de Daniel Ricciardo.

A l’arrière, l’équipe britannique a travaillé dur pour trouver la meilleure configuration aérodynamique, avec un aileron arrière plus chargé qu’à Bakou, et avec des tests comparatifs utilisant le T-wing.

Quant aux nouveaux tests de flexion de l’aileron arrière, introduits ce week-end à la suite de la saga du parapente, McLaren ne semble pas avoir souffert. La voiture Woking fait partie de ceux qui n’ont pas utilisé de parapente, même si la FIA continue de surveiller les mouvements et les flexions. Sur les ailes, en effet, les autocollants introduits à Bakou sont toujours présents, placés sur le volet du mobile et sur le plan principal, qui permettent à la FIA d’avoir un point de référence pour mesurer avec précision le flex.

Le nouveau package dévoilé ce week-end comprend également des modifications de la zone avant de la voiture, où ils tentent de trouver une meilleure gestion du flux d’air. McLaren est l’une des rares voitures à ne pas utiliser le système S-Duct, qui déplace une partie du flux du bas du châssis vers le haut.

READ  Deux guides de montagne meurent dans des accidents séparés en Suisse

Juste dans la zone avant du châssis, deux ailerons de style Mercedes ont été ajoutés, aidant à maintenir le flux d’air attaché au reste de la voiture.

Les modifications apportées à l’avant de la MCL35M ont commencé en Espagne et ont été constamment adaptées et affinées, tandis que l’arrière de la voiture de Norris et Ricciardo se comporte bien dans les virages rapides, également grâce à son empattement plus long.

Le défi technique de Paul Ricard portait également sur la question de la « pression des pneus », après les accidents de Lance Stroll et Max Verstappen à Bakou. Des modifications des contrôles de température et de pression ont été mises en œuvre par les employés de la FIA et de Pirelli.

Cependant, la McLaren vendredi n’était pas brillante, et samedi n’était que légèrement meilleure avec Norris P8 derrière Ferraris et Ricciardo dixième, derrière l’Alpine de Fernando Alonso. Cependant, les écarts sont très réduits et la gestion des pneumatiques sera importante dimanche, même sous la pluie.