Courtepaille a été mise en sursis de paiement en juillet. Le projet de Rival Buffalo Grill a connu le moins de licenciements.

La justice a choisi l’offre de Buffalo Grill de reprendre la chaîne de restaurants rivale Courtepaille, qui a fait faillite en juillet dans le contexte de la crise économique liée à Covid-19. Le tribunal de commerce d’Evry (Essonne) l’a annoncé vendredi 25 septembre.

L’offre de Buffalo Grill s’élève à 17 millions d’euros et prévoit l’acquisition de 2 208 des 4 000 employés. Elle a été testée « plutôt » socialement et économiquement que l’autre proposition, du Groupe Bertrand.

Le fonds TDR, actionnaire de l’acheteur Buffalo Grill, a également « Il a su faire des efforts économiques décisifs dans un passé récent » et ainsi démontré « qui a su apporter un effort important » pour soutenir Courtepaille, a statué le tribunal, qui a trouvé le business plan « plus ambitieux » que l’offre de la concurrence.

Propriété du fonds britannique ICG depuis 2011, Courtepaille a été mise en faillite le 29 juillet après une baisse d’activité due au coronavirus et le refus d’un prêt garanti par l’Etat. La chaîne de restauration familiale née en 1961 a vu son chiffre d’affaires baisser, de 190 millions d’euros en 2019, 40% depuis le début de l’année.

« La CGT est entièrement satisfaite de ce jugement », a déclaré à l’AFP Pascal Zoublir, délégué CGT de l’entreprise. « Il y aura moins de mises à pied. Buffalo était notre candidat préféré. Pour nous, le principal critère a toujours été l’emploi. ».