Mark Cavendish a couronné un retour dramatique et émouvant sur le Tour de France en remportant la quatrième étape de Redon à Fougères, devant un groupe des meilleurs jeunes sprinteurs du Tour, pour remporter la 31e victoire d’étape de la course.

En remplacement de dernière minute du sprinter irlandais Sam Bennett de son équipe Deceuninck-QuickStep, Cavendish, 36 ans, est revenu sur la meilleure et justifiée démonstration de confiance de son directeur d’équipe Patrick Lefevere. Après avoir franchi la ligne avec allégresse, Cavendish, en sanglotant, serra ses coéquipiers et plusieurs de ses coéquipiers dans ses bras.

« Je ne sais pas quoi dire » dit un Cavendish en larmes. « Le simple fait d’être ici est assez spécial. Je ne savais pas que je reviendrais sur cette course. Je pensais que je n’y retournerais jamais [here]honnêtement, mais les étoiles se sont alignées d’une manière ou d’une autre. Après l’année dernière, c’est bien d’avoir de la chance.

« Nous ne savions pas que nous allions y arriver, mais nous ne voyons que de quelle équipe il s’agit. Beaucoup de gens ne croyaient pas en moi, mais ces gars-là le font. »

Courant dans le sillage du leader Michael Morkov, Cavendish est sorti du peloton dans la course en légère montée vers le Boulevard des Sports à Fougères pour achever son retour fulgurant sur le Tour.

A la veille du crucial premier contre-la-montre individuel, de Change à Laval, l’étape était plutôt calme et le point culminant était l’escapade à deux de Brent Van Moer, en lice pour l’équipe Lotto Soudal, et Pierre-Luc Périchon, par Cofidis. Avec le sprinteur Lotto-Soudal Caleb Ewan quittant la course avec une clavicule cassée après sa lourde chute à la fin de la troisième étape, l’équipe belge est de plus en plus susceptible de participer à des escapades de longue distance.

À la fermeture du peloton, un Van Moer fatigué a laissé Périchon derrière lui et a fait une dernière et unique tentative pour la gloire, mais il a titubé avec moins de 300 mètres à parcourir alors que Cavendish revenait en arrière et remportait la victoire d’étape.

Le départ de l’étape a été marqué par une brève protestation des cyclistes, emmenés par le sprinteur allemand André Greipel, qui a illustré le mécontentement du peloton en raison des conditions qui avaient causé tant de chutes au cours des trois premiers jours de course.

Mark Cavendish sort du peloton pour courir sans faute sur la quatrième étape. Photographie : Anne-Christine Poujoulat / Reuters

« Les coureurs ont fait une pause solidaire dans le cadre de leurs appels à l’UCI pour établir des discussions pour adapter le trois km [time neutralisation] règle lors des courses par étapes », a tweeté le syndicat cycliste, le CPA.

« En fin de compte, cela n’aura aucun sens », a déclaré au Guardian l’ancien directeur sportif et pro Matt White Team Bike Exchange. « Le CPA est un tigre édenté. Je pense qu’il y a une combinaison de choses : les parcours peuvent être modifiés et je pense qu’ils peuvent commencer à voir les règles. Ce n’est pas parce que les règles sont là qu’elles ne peuvent pas être modifiées. »

Guide rapide

Comment puis-je m’inscrire aux alertes d’actualités sportives ?

Spectacle

  • Téléchargez l’application Guardian depuis l’App Store iOS sur les iPhones ou le Google Play Store sur les téléphones Android en recherchant « The Guardian ».
  • Si vous possédez déjà l’application Guardian, assurez-vous d’avoir la dernière version.
  • Dans l’application Guardian, appuyez sur le bouton jaune en bas à droite, puis accédez à Paramètres (l’icône d’engrenage), puis Notifications.
  • Activez les notifications sportives.

Merci pour tes commentaires.

Le peloton a également publié une déclaration disant que « les coureurs ont discuté de la manière dont ils souhaitent procéder pour montrer leur mécontentement vis-à-vis des mesures de sécurité en place et exigent que leurs préoccupations soient prises au sérieux. Leur frustration face aux actions prévisibles et évitables est énorme. » Cependant, la mesure de protestation ne semble pas faire l’unanimité.

« Les coureurs tiennent à souligner leur respect pour leurs sponsors, leurs groupes sportifs, l’organisateur, leur institution internationale. Les fans sont très importants pour eux, et c’est pourquoi ils vont concourir aujourd’hui. En retour, les coureurs du Tour de France demandent le même respect, le respect de leur sécurité ».

READ  La France boycotte la conférence de l'ONU contre le racisme | Nouvelles sur le racisme