En postant plusieurs vidéos en compagnie d’animaux sauvages dans un zoo de Dubaï, Manon Marsault et Julien Tanti ont provoqué l’ire d’Hugo Clément. Puis le journaliste a dénoncé publiquement le comportement des candidats de télé-réalité, pointant du doigt son agent. Magali Berdah, directeur de Shauna Events. Ce dernier lui a envoyé un un nouveau.

Magali Berdah était à la limite le mardi 27 octobre dans sa histoire Instagram. Elle a fait le point sur cette question “ccomplètement disproportionné“.”Je ne comprends même pas ce que je fais au milieu de cette histoire. Les médias sociaux ne sont pas des tribunaux, vous ne pouvez pas vous permettre de juger et frapper les gens gratuitement bien parce que tu as décidé que c’était justifié ou mérité“, a-t-elle déclaré. Magali Berdah estime qu’elle n’a pas à rougir dans cette polémique, qui ne la concerne que de loin.”Je ne vois pas pourquoi aujourd’hui je suis celui qui me fait insulter et écraser. C’est très injuste. J’ai deux influenceurs qui y sont effectivement allés pour leurs raisons et se sont expliqués, ont donné leurs explications, vous êtes libre de l’accepter ou non. Ce que je critique à Hugo Clément, c’est de publier cette vidéo. Je voulais très bien rapporter cette visite mais pourquoi me mentionner? Pourquoi suis-je jeté?“Elle se demande.

Blessée par toutes ces attaques, Magali Berdah a du mal à retenir ses larmes. “Je commence à en avoir assez d’être traîné dans la boue, je trouve ça vraiment dégoûtant. Vous ne réalisez pas l’impact que cela peut avoir“, explique à travers les larmes.”Bien sûr, je le dis aux influenceurs, mais de toute façon, pensez-vous que je suis responsable? Ils vont dans un zoo, suis-je responsable de la maltraitance des animaux? Il se rend compte ? Je dois redescendre, tu ne peux pas blâmer une personne pour les actions de tout le mondemoi !

READ  Qui est Dorine Bourneton, la véritable héroïne d'Above the Clouds (TF1)?

Hugo Clément, “manipulateur” et “dictateur”?

Elle révèle ensuite ses échanges avec Hugo Clément, dans lesquels il lui conseille de se dissocier de Manon Marsault et Julien Tanti. “Vous pouvez réagir en mettant fin au contrat qui vous lie à ces deux personnes. Ce serait un signe fort“a-t-il écrit. Une demande qui n’a fait qu’exaspérer davantage Magali Berdah.”Je ne licencierai pas mes influenceurs de mon agence! Tout le monde a le droit d’être maladroit, de faire des erreurs, nous sommes des êtres humains, je ne licencierai personne parce que quelqu’un que je ne connais pas me le demande. (…) Nous ne sommes pas dans une dictature. Et parce que je ne veux pas obéir à Monsieur Hugo Clément, alors ils vont me baiser sur les réseaux sociaux? Mais tu es fou!“, agacé, encore en larmes. Et d’ajouter:”J’ai aussi le droit de me défendre.“Il se réfère donc à la notification formelle envoyée au journaliste de 30 ans.

Enfin, il souligne les techniques de “manipulation des médias“utilisé par Hugo Clément”.Alors je l’ai, vous lancez un livre, il y a un programme sur France 2 qui ne marche pas … Vous n’avez pas besoin de moi, mais en attendant ça se passe bien, je ne trouve pas ça bien. C’est le signe d’un dictateur qui veut imposer ses lois“, accuse-t-il.

De son côté, Hugo Clément a déclaré à sa communauté que le directeur de l’agence avait reconnu que la vidéo de Manon et Julien au ‘zoo’ de Dubaï était “maladroit“Cependant, il reste fidèle à ses positions.”Il était important de s’opposer à la maltraitance des animaux au «zoo» de Dubaï. Il était important de s’opposer à la publicité de cet abus par des «influenceurs» auprès de millions d’abonnés. Il était important de donner l’information que l’agence qui gère ces «influenceurs» les a soutenus et n’a pas clairement condamné leur comportement. Il était important de ne pas céder aux menaces des événements de Shauna. Il est maintenant important d’avancer et d’espérer que cela ne se reproduira plus.“.

READ  en moyenne, "19 commentaires discriminatoires" par programme