L’espagnol Mago Production produira la série télévisée d’animation « Polinopolis » en coproduction avec les français Godo Films et les mexicains Apapacho Films. Goldbee, basé à Barcelone, s’occupera des ventes internationales.

Ils coproduisent également les chaînes publiques TVE et TVC en Espagne, ainsi que la chaîne publique argentine pour enfants Pakapaka et l’Institut catalan des entreprises culturelles (ICEC). La série est écrite et réalisée par Martín Guido (« Écureuils volants », « Tin and Tan »).

“Polinopolis” est une série de 52 épisodes sur la famille, l’amitié et la diversité, dans laquelle chaque épisode se concentre sur cinq amis qui partagent une expérience pour la première fois. “Il y a un mélange de personnages uniques qui, malgré leurs différences, apprennent à vivre ensemble leurs premières expériences, en se soutenant mutuellement”, a déclaré Christophe Goldberg, directeur des ventes de Goldbee, à Variety. La série a un “message fort pour les jeunes d’aujourd’hui, à une époque où l’inclusion est dans tous les esprits”, a-t-il ajouté.

La série raconte l’histoire de Yuca, un monstre à fourrure très développé, et de son meilleur ami Milo, un garçon humain bruyant et impulsif d’origine elfe. D’autres personnages importants sont : Uma, une tête flottante et perfectionniste qui est une encyclopédie volante ; Zabo, une abeille gâtée et dandy ; et Rocco, une pierre parlante. Ils appartiennent tous à l’époque où l’expérience de quelque chose de nouveau se produit presque tous les jours … et tout cela se passe dans un monde unique appelé Polinopolis.

Peter Keydel de Mago Production a réuni les équipes de création et de production. « Nous avons réuni une équipe véritablement internationale de jeunes talents d’Europe et d’Amérique latine pour les deux [issues] et fabrication. Je suis très heureux de voir sa voix créative unique si bien reflétée sur ‘Polinopolis’ », s’est-il enthousiasmé.

READ  La plus petite Statue de la Liberté de France rejoindra sa sœur aînée pour le Jour de l'Indépendance des États-Unis.

Selon les producteurs, dans « Polinopolis », la présence du passé n’est pas seulement architecturale. Des esprits anciens, des fantômes et des fantômes errent dans la ville et coexistent avec les polinopolistes d’aujourd’hui. Il est tout à fait normal d’avoir une discussion un matin avec un spectre de 1600 ans, le lendemain d’aider une famille rock à traverser la rue aux heures de pointe, et le week-end de se retrouver pour un pique-nique avec un groupe de Vikings végétariens.

Le producteur mexicain Rubén Rojo de Apapacho a déclaré : « Les idées et l’esthétique des personnages et des origines de Polinopolis représentent notre culture autant que beaucoup d’autres dans ce monde.

Il a ajouté: “Nous avons examiné nos propres antécédents pour créer un message universel sur ce que c’est que de vivre des choses pour la première fois.”

Rojo, également réalisateur de prises de vues réelles, est sur le point de terminer son premier long métrage “Courage”, coproduit par Mago Production et Apapacho.