Le parti centriste d’Emmanuel Macron, La République en marche, change son nom en Renaissance alors que le président français tente d’obtenir une majorité au pouvoir au parlement pour son second mandat.

Le changement de marque du parti a été annoncé juste au moment où la campagne pour les élections législatives de juin devait commencer. Macron espère s’assurer une majorité parlementaire face à la concurrence de une nouvelle alliance des partis de gauche dirigé par Jean-Luc Mélenchon, et le Rassemblement national d’extrême droite de Marine Le Pen, qui cherche à augmenter son nombre réduit de sièges.

Le nom Renaissance signifiait « toujours choisir l’illumination plutôt que l’obscurantisme », a déclaré son secrétaire général, Stanislas Guérini, lors d’une conférence de presse à Paris. Le groupe de Macron avait précédemment utilisé le nom Renaissance lors de sa campagne électorale européenne en 2019.

« Les partis politiques doivent se réinventer pour continuer à exister », a déclaré Guérini, dans une référence cinglante à la mauvaise performance présidentielle des deux anciens partis au pouvoir, les socialistes et les républicains, dont les candidates Anne Hidalgo et Valérie Pécresse avaient un score combiné de moins plus de 7% lors des élections présidentielles du mois dernier, où Macron a battu l’extrême droite Le Pen en finale.

Le changement de nom visait également à aider le parti de Macron à gagner du terrain dans le gouvernement local, ce qu’il n’a pas réussi à faire au cours des cinq dernières années. « Ce sera un parti du peuple, ouvert aux citoyens », a déclaré Guérini, affirmant que toute l’expérience était la bienvenue, en particulier de la part des élus locaux qui pourraient se joindre.

READ  Le régulateur japonais interdit le redémarrage d'une centrale nucléaire pour manquements à la sécurité | Japon

Macron avait créé le mouvement politique En Marche ! (On the Move) en 2016 alors qu’il était ministre de l’Économie, comme vecteur de sa candidature à la présidentielle de 2017. Elle était classée « ni de gauche ni de droite » et présentée à l’époque comme volontairement non conventionnelle. Il utilisait les propres initiales de Macron, EM, et avait un logo manuscrit qui était la propre écriture de Macron, sans couleur spécifique, contrairement aux couleurs rigides de l’ancien système de partis.

Inscrivez-vous à First Edition, notre newsletter quotidienne gratuite, du lundi au vendredi matin à 7h00 BST

En Marche a ensuite été rebaptisée La République En Marche (La République en marche) pour les élections législatives de 2017, où Macron a remporté la majorité.

Lors des élections législatives du mois prochain, le nouveau parti Renaissance rejoindra deux autres partis centristes : ses alliés traditionnels au sein du parti MoDem, qui a soutenu Macron à la présidentielle, ainsi que le parti Nouveaux Horizons, créé par l’ancien Premier ministre de Macron. . , Édouard Philippe. Ils formeront une coalition sous la devise Ensemble (Ensemble).

François Bayrou, chef du parti MoDem, a déclaré lors de la conférence de presse à Paris que la coalition des centristes partageait un sentiment de « gravité » dans l’ambiance actuelle des « divisions » politiques en France. Il a dit que les idées des partis d’opposition étaient « plus radicales » et « plus risquées » pour la France et l’Europe.