Le célèbre tableau « Le Printemps » de Claude Monet a été vandalisé au musée des Beaux-Arts de Lyon par le collectif Riposte Alimentaire. L’incident s’est produit le samedi 10 février à 15h30, lorsque deux militantes du collectif ont aspergé de soupe la toile vitrée datant de 1872. Lors de cette action, les militantes ont déclaré que le printemps serait le seul élément qui subsisterait si des mesures ne sont pas prises. Riposte Alimentaire souhaite ainsi alerter sur la crise climatique et sociale imminente.

L’objectif principal du collectif est d’intégrer l’alimentation dans le régime général de la sécurité sociale afin de répondre aux problèmes liés à cette crise. Suite à cet acte de vandalisme, les deux militantes ont été interpellées par la police nationale. Par ailleurs, le musée a annoncé son intention de porter plainte et de réaliser un constat d’état du tableau afin de pouvoir procéder à sa restauration.

En conséquence de cet incident, les salles d’exposition consacrées aux œuvres impressionnistes du musée ont été fermées au public le dimanche 11 février. Le maire de Lyon a exprimé son regret face à cette action et a tenu à apporter son soutien aux équipes du musée. Il a également affirmé que compte tenu de l’urgence climatique, une action résolue est nécessaire.

Il convient de noter que Riposte Alimentaire avait déjà mené une action similaire envers « La Joconde » au Louvre le 28 janvier dernier. Ces actions spectaculaires visent à sensibiliser le public à la crise socio-climatique qui se profile et à inciter les autorités à prendre des mesures adéquates. Le collectif continue de lutter pour ses revendications et la préservation de l’environnement.

READ  Ces 12 pays figuraient dans le niveau de performance le plus élevé de Netflix en juin 2023