NYON, Suisse (AP) – L’UEFA a déclaré jeudi qu’elle enquêtait sur le club turc de Fenerbahçe après que ses supporters ont scandé le nom du président russe Vladimir Poutine lors d’un match de qualification de la Ligue des champions contre le Dynamo Kyiv ukrainien. .

Les chants ont été entendus au stade de Fenerbahçe à Istanbul peu après que Vitaliy Buyalskiy a marqué le premier but du Dynamo dans un match que l’équipe ukrainienne a remporté 2-1 après prolongation mercredi.

« Un inspecteur de l’éthique et de la discipline de l’UEFA mènera une enquête disciplinaire sur l’inconduite présumée des supporters de Fenerbahçe », a déclaré l’instance dirigeante du football européen dans un communiqué. « Des informations à ce sujet seront disponibles en temps voulu. »

L’UEFA n’a pas répondu à une demande de commentaire sur la question de savoir si les chants pouvaient être considérés comme un langage discriminatoire interdit ou s’ils pouvaient être soumis à une règle qui exclut les « messages provocateurs » de nature politique.

Fenerbahçe a déclaré qu’il avait rejeté les chants et qu’il était injuste de blâmer le club. Il a également affirmé que les supporters avaient été provoqués par « des gestes exagérés de certains joueurs de l’équipe adverse ».

« Nous, en tant que Fenerbahce, n’acceptons pas la réaction qui est venue de certaines sections des tribunes, quelle qu’en soit la raison », a déclaré le club.

« Ce n’est pas une approche juste et équitable de blâmer ceux (chanteurs) qui ne représentent pas la position et les valeurs de notre club, tous nos fans et de tenir notre club responsable. »

READ  Les voyageurs britanniques et américains doivent être vaccinés pour entrer en France - Ministre

Le match aller de leur qualification était un match nul 0-0 en Pologne, où le Dynamo joue ses matchs européens à domicile en raison de l’invasion russe de l’Ukraine.

___

Plus de football AP : https://apnews.com/hub/soccer Oui https://twitter.com/AP_Sports

REJOINDRE LA CONVERSATION

Les conversations sont les opinions de nos lecteurs et sont soumises à la Code de conduite. Le Star n’approuve pas ces vues.