66 propos homophobes ont été enregistrés en un mois par l’association des journalistes LGBTI, qui accuse Laurent Ruquier de reproduire un environnement hostile aux minorités.

83% des émissions de Big Head contiennent des blagues stigmatisantes pour les personnes LGBT. C’est ce que déplore l’association des journalistes LGBTI dans l’émission présentée par Laurent Ruquier.

“Fagot”, “fils de pute” …

La présence de personnalités homosexuelles ne change rien. Du «queer» au «fils de pute» ou encore «tante» ou «pédé», on a remarqué la récurrence des insultes homophobes », note l’association dans leurs recherches.

Elle critique l’émission culte selon laquelle les femmes ouvertement lesbiennes et les personnes trans ne sont pas représentées parmi les membres de l’émission.

Augmentation des commentaires sexistes

Et déplore une augmentation marquée des commentaires sexistes et une banalisation de la culture du viol par les chroniqueurs de Grosses têtes.

L’association en compte pas moins de 159, entre le 21 septembre et le 23 octobre, plus d’un par numéro. “Ménagères, putes, trop grasses ou trop laides, stupides, les femmes sont constamment agressées pour leur sexe“, précise l’association.

Des femmes régulièrement insultées par des “putes”

L’association note que les femmes sont régulièrement insultées pour “putes et que leur physique est systématiquement discuté. L’AJL regrette également que les femmes soient ridiculisées pour leurs capacités intellectuelles, alors qu’aucun homme ne montre cette moquerie.

L’autre problème est qu’il s’agit d’une émission aux heures de grande écoute, écoutée par 2 millions d’auditeurs.