Désolé pour votre français ! Le célèbre Philharmonique national entame cette semaine sa passionnante saison d’automne avec une paire de concerts « Vive La France » les jeudi et samedi de cette semaine.

Jason Fraley de l’OMCP donne un aperçu de l’Orchestre philharmonique national (Partie 1)

Désolé pour votre français ! le renommé Philharmonie nationale lance sa passionnante saison d’automne cette semaine avec quelques concerts sous la bannière « Vive La France ».

Le premier spectacle est le jeudi 20 octobre à Salle de bal Capital One à Tysons, Virginie, suivi d’un deuxième spectacle le samedi 22 octobre à Strathmore à North Bethesda, Maryland.

« C’est formidable d’apporter de la musique aux gens », a déclaré le directeur musical Piotr Gajewski à l’OMCP. « C’est agréable de jouer des deux côtés de la rivière, donc vous pouvez venir à nos spectacles et ne jamais avoir à traverser le Potomac. De toute évidence, Strathmore est une salle de concert de classe mondiale et Capital One Hall est flambant neuf avec la meilleure technologie. »



L’une des principales raisons d’assister à des concerts est de voir le célèbre violoniste Gil Shaham.

« Il est l’un des plus grands violonistes vivants aujourd’hui et nous sommes ravis de l’avoir », a déclaré Gajewski. « Pour ceux qui l’ont déjà entendu, ils savent de quoi je parle, ils ont envie de venir l’entendre à nouveau, et pour ceux qui ne l’ont pas entendu, il faut absolument qu’ils l’entendent. »

Le programme débute par la « Symphonie n° 1 en sol majeur » de Joseph Bologne, chevalier de Saint-Georges, né esclave et devenu le VIoliniste à Paris après que son père blanc l’emmena à Paris pour apprendre sous le même toit que Mozart.

READ  Quinté PMU - PRIX DE ROZAY-EN-BRIE Prédiction décembre 2020

La deuxième pièce classique est le « Concerto pour violon n° 3 en si mineur » de Camille Saint-Saëns, « l’un des meilleurs concertos pour violon du répertoire, juste là avec Beethoven et Sibelius », a déclaré Gajewski. « Camille Saint-Saëns, bien sûr, a vécu à Paris toute sa vie. »

Après un court entracte, vous entendrez la « Symphonie n° 3, Op. 36 en sol mineur » de Louise Farrenc, qui était une « compositrice fantastique largement oubliée parce qu’elle était une femme, mais la qualité de la musique est phénoménale. Il a également enseigné au Conservatoire de Paris et a plaidé avec succès pour être payé au même niveau que les hommes qui y enseignaient. »

Les billets commencent à 19 $ et les enfants sont gratuits.

Trouvez plus d’informations ici.

Jason Fraley de l’OMCP donne un aperçu de l’Orchestre philharmonique national (partie 2)

Écoutez notre conversation complète ici.

J’aime WTOP sur Facebook et suivez l’OMCP sur Twitter Oui Instagram pour démarrer une conversation sur cet article et d’autres.

Recevez les dernières nouvelles et les gros titres quotidiens dans votre boîte de réception en vous inscrivant ici.

© 2022 OMT. Tous les droits sont réservés. Ce site Web n’est pas destiné aux utilisateurs situés dans l’Espace économique européen.