Pour imprimer cet article, il vous suffit de vous inscrire ou de vous connecter à Mondaq.com.

1. RÉGULATEUR

1.1 Antidopage

Le dopage comme infraction pénale en droit suisse

En vertu du droit suisse, l’utilisation ou l’application de substances interdites en soi ne constitue pas une infraction pénale pour l’athlète utilisant ou appliquant les substances. Cependant, certaines actions liées au dopage sont passibles de sanctions pénales en vertu de la loi fédérale pour la promotion du sport et de l’exercice (« Loi pour la promotion du sport », SPA).

Est puni d’une peine privative de liberté de cinq ans au plus quiconque, à des fins de dopage, fabrique, acquiert, importe, exporte, transporte, distribue, vend, prescrit, commercialise, administre ou possède des substances dopantes, ou applique à d’autres personnes des méthodes prohibées. . La sanction s’applique aux sports professionnels et amateurs, tels que la musculation et le fitness, sans aucun lien avec les sports de compétition ou professionnels.

Substances interdites

Les substances et méthodes interdites sont énumérées dans l’ordonnance sur la loi sur la promotion du sport dans une liste exhaustive. Bien qu’il y ait un chevauchement considérable, la liste ne correspond pas entièrement à la Liste des interdictions de l’AMA.

Autres règlements antidopage/Organisation nationale antidopage

En outre, les athlètes suisses sont soumis aux règles antidopage des instances dirigeantes du sport et de l’AMA et peuvent être sanctionnés pour des délits de dopage conformément au régime de sanctions applicable défini dans le Code mondial antidopage (et les règles correspondantes mettant en œuvre le Code).Code). .

Antidopage Suisse est officiellement reconnu par les autorités suisses et par l’AMA comme l’agence nationale antidopage. Sa mission est de lutter contre le dopage dans le sport par des contrôles, des enquêtes, un travail de prévention et une collaboration, cette dernière comprenant un travail conjoint avec les forces et organismes de sécurité.

READ  Des gymnastes nationaux se produiront aux Championnats d'Europe en Suisse

Mise en œuvre du Code mondial antidopage

En Suisse, le Code mondial antidopage est mis en œuvre sous la forme du soi-disant Statut antidopage du Comité national olympique suisse, Swiss Olympic, avec effet contraignant pour toutes ses associations membres. La loi antidopage est disponible ici :
Antidopage Suisse

jurisprudence récente

Les affaires les plus récentes dans lesquelles des sanctions pénales ont été prononcées en vertu de la SPA concernent la production et la distribution illégales de substances dopantes dans le milieu du culturisme. Les cas sont souvent liés à d’autres violations d’autres lois d’État, par exemple, la loi fédérale sur les médicaments et les dispositifs médicaux. Des affaires ont déjà été portées devant le Tribunal fédéral suisse et les sanctions prononcées comprenaient des peines de prison, des sanctions pécuniaires et la confiscation de sommes considérables en espèces.

Au niveau sportif international, on peut noter que le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) basé à Lausanne, en Suisse, rend régulièrement des sentences sur des infractions aux règlements antidopage. Ces procédures concernent généralement des recours contre des sanctions imposées pour violation des règles antidopage. Des exemples récents impliquent, par exemple, la nageuse australienne Shayna Jack (CAS A1/2020) et la pilote italienne de MotoGP Andrea Iannone (CAS 2020/A/6978 et CAS 2020/A/7068).

1.2 Intégrité

En droit suisse, une distinction est faite entre la faute, qui manipule directement les compétitions sportives (« match-trucage » au sens le plus classique), et le comportement illicite, qui ne manipule pas directement le résultat d’une compétition sportive mais porte autrement atteinte à l’intégrité des instances dirigeantes du sport (notamment actes de corruption d’officiels sportifs dans le cadre de procédures de candidature).

READ  Un tribunal suisse refuse de retirer le juge du nouveau procès de Sun Yang

Manipulation de compétitions sportives (MatchFixing)

En cas de manipulation de compétitions sportives, le cadre réglementaire est fourni par la loi pour la promotion du sport (SPA) accompagnée de son ordonnance de développement.

En vertu de la SPA, quiconque offre, promet ou accorde un avantage indu à une personne qui joue un rôle dans une compétition sportive (y compris les athlètes, les entraîneurs et les arbitres) dans laquelle des paris sportifs sont proposés, afin de déformer le déroulement de celle-ci, la compétition sportive peut être sanctionnée en leur faveur ou en faveur d’un tiers. Inversement, si la personne exerçant une fonction dans une compétition sportive exige, accepte ou laisse promettre un avantage indu, elle peut également être sanctionnée.

La manipulation active et passive de compétitions sportives est passible d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à cinq ans et/ou d’une peine pécuniaire.

Autre comportement illicite

L’inconduite, qui ne manipule pas directement la compétition sportive mais porte néanmoins atteinte à l’intégrité du sport, comme la corruption d’officiels sportifs, est principalement régie par le Code pénal suisse.

La corruption active et passive est interdite et peut être punie d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à trois ans ou d’une peine pécuniaire.

En ce sens, les sanctions peuvent être appliquées non seulement à la personne contrevenante mais également à son employeur.

Une entreprise telle qu’une instance dirigeante sportive peut être passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 5 millions de francs si elle n’a pas pris toutes les mesures organisationnelles raisonnables nécessaires pour prévenir une telle faute (responsabilité pour faute d’organisation).

READ  Tamburlini termine huitième du championnat de golf féminin de la NCAA

Obligation d’information

Les instances dirigeantes du sport suisse sont tenues de faire rapport à l’autorité compétente en cas de suspicion de manipulation d’une compétition qui se déroule en Suisse ou sur laquelle des paris sportifs sont proposés en Suisse.

Restriction des fonds fédéraux

Les organisations sportives ne peuvent recevoir un financement public de l’Office fédéral du sport (OFSPO) que si elles interdisent à leurs membres de placer des paris sportifs sur leurs propres compétitions et d’abuser ou de diffuser des informations privilégiées.

Mesures des instances dirigeantes des sports

En outre, les instances dirigeantes du sport ont pris diverses mesures pour lutter contre les comportements qui affectent l’intégrité des compétitions sportives, allant des obligations de déclaration aux régimes de surveillance et de sanction.

En el fútbol, ​​por ejemplo, la UEFA (en cooperación con la empresa Sportradar) ha implementado un sistema de detección de fraude en las apuestas, que detecta movimientos de apuestas irregulares tanto antes del partido como en vivo en todos los mercados de apuestas principaux. En outre, la plupart des fédérations sportives internationales domiciliées en Suisse ont mis en place des règles de conduite, des codes d’éthique ou des règles similaires pour protéger l’intégrité de leurs sports respectifs. Les violations de ces règles sont généralement punies très sévèrement.

Pour lire l’article complet cliquez ici

Publié à l’origine par Chambers Global Practice Guides, 2022, 14 avril 2022

Le contenu de cet article est destiné à fournir un guide général sur le sujet. Des conseils spécialisés doivent être recherchés en fonction de votre situation particulière.