LivingPackets est un pas de plus vers la redondance de la boîte en carton traditionnelle. L’année dernière, la startup a annoncé un remplacement durable et réutilisable appelé The Box. Il était fabriqué à partir de polypropylène expansé recyclable et comportait un écran e-ink au lieu d’une étiquette de livraison à usage unique. Depuis, l’entreprise a a dévoilé un modèle de deuxième génération qui commence maintenant à sortir de la chaîne de production. Aujourd’hui, il annonce le premier pilote à utiliser cette box améliorée. Boulanger, acteur majeur de l’électronique en France, adoptera des emballages pour les commandes provenant de l’un de ses magasins parisiens. Une fois que les clients ont reçu leurs produits, ils peuvent retourner la boîte dans n’importe quel magasin géré par Boulanger.

LivingPackets dit que le pilote a trois objectifs fondamentaux. La première, sans surprise, est de réussir à intégrer vos boîtes dans le pipeline de livraison existant de Boulanger. La seconde est de démontrer que votre box de deuxième génération peut transporter en toute sécurité des articles coûteux. Enfin, LivingPackets souhaite voir comment les clients réagissent aux emballages et s’ils souhaitent que Boulanger l’adopte à plein temps.

L’utilisation de la box présente de nombreux avantages. Le modèle de deuxième génération dispose d’une caméra intégrée, par exemple, qui permet à la fois au détaillant et aux clients de vérifier si la commande a été endommagée. Il est également équipé d’une variété de capteurs qui mesurent la température et la pression à l’intérieur de la boîte, ainsi que la pression, les chocs et les mouvements auxquels les produits sont soumis à l’intérieur. Si vous commandez quelque chose de délicat ou qui peut être endommagé par une chaleur excessive ou un choc, cela peut s’avérer inestimable. En théorie, un livreur pourrait être averti à mi-parcours que le colis n’est pas sûr et doit être déplacé vers un autre endroit dans son véhicule.

READ  Mort de Thomas Jefferson Byrd, l'acteur préféré de Spike Lee, abattu à Atlanta

En outre, le boîtier de deuxième génération est livré avec un haut-parleur et un microphone. Cela signifie que le destinataire de la livraison et le chauffeur peuvent communiquer entre eux sans être face à face. LivingPackers a augmenté la taille de l’écran E Ink et a ajouté un système de verrouillage électrique qui empêche les étrangers de l’ouvrir. (Le destinataire utilise une application compagnon pour le déverrouiller en toute sécurité.) Comme une boîte en carton traditionnelle, il peut également être plié pour gagner de la place dans les entrepôts et chez les destinataires. Dans sa forme dépliée, la boîte mesure 495x360x180mm, avec une capacité interne de 32 litres. Une fois décomposée, la hauteur est réduite de 180 à 10 mm.

Paquets de vie

De toute évidence, une boîte en carton est moins chère à produire. Cependant, LivingPackets estime que son remplacement peut être rentable. D’une part, la boîte peut durer jusqu’à 1000 voyages avant de devoir être réparée ou recyclée. Les entreprises devraient également dépenser moins d’argent pour les commandes endommagées, un processus coûteux qui implique l’expédition d’un article de remplacement et le financement d’une livraison de suivi. LivingPackets prévoit de gagner de l’argent en facturant aux détaillants des frais de service minimes pour chaque livraison de boîte. «Nous proposons des packages flexibles aux entreprises de commerce électronique», explique le site officiel de LivingPackets. “Le forfait de base ne coûte pas plus aux entreprises de commerce électronique que ce qu’elles paieraient pour des boîtes en carton traditionnelles.”

Cependant, un gros problème est la récupération de ces boîtes. Personne ne veut quitter la maison juste pour rendre une boîte réutilisable, par exemple. Sur son site Internet, LivingPackets explique que son objectif ultime est de créer une «économie circulaire». Vous pouvez utiliser la boîte pour un prochain retour, par exemple. Ou, via l’application LivingPackets, utilisez le package pour toute livraison régulière – un don à un organisme de bienfaisance, peut-être, ou pour envoyer un cadeau d’anniversaire à un être cher. Alternativement, les utilisateurs recevront une sorte de «récompense» s’ils mettent leur boîte «à la disposition de tous». Ils seront également récompensés s’ils retournent l’emballage dans un magasin correspondant ou le donnent à un commerçant à proximité qui a besoin de plus de boîtes pour leurs propres livraisons. Enfin, les partenaires logistiques gagneront de l’argent s’ils acceptent de récupérer la boîte à votre domicile.

READ  Albert Dupontel ne s'appelle pas Albert Dupontel ... Découvrez sa véritable identité

LivingPackets a un long chemin à parcourir. Une ancienne version de la box a été testée avec d’autres sociétés, notamment Cdiscount et Chronopost. Cependant, le pilote avec Boulanger pourrait être un tremplin important pour le démarrage. Celui qui met en valeur votre idée et votre modèle d’entreprise qui mérite d’être pris au sérieux. La société a toujours eu un problème de carton, mais la pandémie de coronavirus en cours, qui a contraint beaucoup de gens à s’éloigner des magasins physiques, l’a mis en évidence plus clairement. Si suffisamment de détaillants montent à bord, LivingPackets pourrait aider la société à éviter les boîtes, le ruban d’emballage et les autocollants d’expédition qui sont souvent jetés après une seule utilisation.