Comme à Copenhague, le gouvernement irlandais a déclaré jeudi 19 novembre qu’il prévoyait d’euthanasier le vison cultivé dans le pays de peur qu’il ne transporte une mutation transmissible à l’homme. coronavirus, comme celui détecté au Danemark chez ces petits mammifères élevés pour leur fourrure.

Selon le ministère de la Santé, « La poursuite de l’élevage de visons représente un risque continu d’émergence de variantes supplémentaires » du virus lié au vison, a déclaré un porte-parole du ministère de l’Agriculture dans un communiqué, bien qu’aucun cas positif n’ait été détecté parmi ces animaux en Irlande jusqu’à présent. C’est pourquoi le ministère de la Santé « Recommandé que les visons élevés irlandais soient euthanasiés pour réduire ou éliminer les risques »il ajouta.

Trois fermes

Selon les médias irlandais, l’Irlande possède trois fermes de visons, qui abritent quelque 100 000 visons. Le ministère de l’Agriculture dit rester en contact étroit avec les pasteurs « Considérez les prochaines étapes ».

Lire aussi Vison, furets, chats: les animaux infectés par le SRAS-CoV-2 présentent-ils un risque pour l’homme?

Début novembre, le Danemark, premier exportateur mondial, a ordonné le prélèvement de tous ses visons – entre quinze et dix-sept millions de têtes – suite à la découverte d’une mutation du nouveau coronavirus transmissible à l’homme chez ces mammifères, qui, selon Copenhague , pourrait compromettre l’efficacité d’un futur vaccin humain. Le ministère danois de la Santé a déclaré jeudi que cette mutation virale était « Très probablement éteint ».

Lire aussi « Aucun autre cas de mutation du coronavirus chez le vison n’a été détecté »: message rassurant du Danemark
READ  Le mari du célèbre gagnant de l'EuroMillion de 100 millions de livres sterling Dolores McNamara décède à 60 ans

Le monde avec l’AFP