NEW DELHI : L’Inde a exhorté le groupe des 20 pays (G20) dont les émissions de gaz à effet de serre (GES) par habitant sont supérieures à la moyenne mondiale à les réduire à la moyenne mondiale, laissant ainsi « un certain » espace carbone aux pays en développement.

Le monde développé occupe environ 67 % à 75 % de l’espace carbone. Cela devient important à l’approche de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Glasgow en novembre de cette année.

Le message de l’Inde a été formulé par le ministre de l’Énergie et des Énergies renouvelables de l’Union Raj Kumar Singh lors de la réunion ministérielle conjointe du G20 sur l’énergie et le climat vendredi et a réuni les ministres de l’Énergie et de l’Environnement des pays du G20.

« Le ministre (Raj Kumar Singh) a conclu par un vote de remerciements et a exhorté les pays du G20 dont les émissions de GES par habitant sont supérieures à la moyenne mondiale à réduire leurs émissions de GES par habitant et à les ramener à la moyenne mondiale dans les années à venir, ce qui dégager l’espace carbone dans une certaine mesure et soutenir les aspirations de développement des pays en développement », a déclaré le ministère indien de l’Énergie dans un communiqué.

Selon le gouvernement, l’Inde est la seule grande économie avec des actions en ligne pour maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2 ° C des niveaux préindustriels.

L’Inde a également qualifié les annonces neutres en carbone de certains pays d' »inutiles ».

« Le ministre a encouragé les pays du G20 à prendre des mesures immédiates dans ce sens afin que la communauté mondiale reste sur la bonne voie pour laisser une meilleure planète à nos générations futures », indique le communiqué.

READ  La thérapie au sel et une dose de plaisir aident les Polonais à combattre Covid pendant longtemps

Singh a déclaré que l’Inde a fait des progrès significatifs dans la réalisation de ses objectifs de contribution déterminée au niveau national (NDC) tout en restant déterminée à atteindre ses objectifs climatiques dans le cadre de l’Accord de Paris.

L’Inde a appelé les nations à annoncer leurs intentions neutres en carbone. Même si les émissions par habitant de l’Inde ne représentent qu’environ un tiers de la moyenne mondiale, elle travaille sur un certain nombre de mesures, notamment l’électricité propre, le mélange d’éthanol avec des combustibles fossiles, la mobilité verte, le stockage de batteries et l’hydrogène vert pour aider à réduire la pollution et faciliter les engagements. tenue à la COP-21, la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique qui s’est tenue en France en 2015.

« Shri RK Singh a informé les délégués des pays du G20 des progrès significatifs réalisés par l’Inde dans la réalisation de ses objectifs NDC tout en restant déterminé à atteindre ses objectifs climatiques dans le cadre de l’Accord de Paris.

Le ministre a informé les délégués que face aux réductions d’émissions projetées de 33% à 35% d’ici 2030, l’Inde a déjà atteint une réduction d’émissions de 28% par rapport aux niveaux de 2005 et à ce rythme tout est prêt à dépasser ses engagements NDC d’ici 2030. « , a déclaré le communiqué.

L’Inde prévoit de réduire son empreinte carbone de 33 à 35 % par rapport à ses niveaux de 2005 d’ici 2030, dans le cadre de ses engagements envers la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques adoptée par 195 pays à Paris en 2015. L’Inde s’est également engagée à avoir 40 % de sa capacité totale de production d’électricité installée à partir d’énergies renouvelables d’ici 2030.

READ  Compte à rebours pour l'Euro 2020 alors que la Suisse affronte l'Espagne, la Belgique rencontre l'Italie en quart de finale - PML Daily

« Le ministre a ajouté que l’Inde a déjà atteint 38,5% de la capacité installée issue des énergies renouvelables et lorsque les capacités renouvelables en construction sont également prises en compte, la part des énergies renouvelables dans la capacité installée dépasse largement les 48%, bien au-dessus des engagements pris dans le cadre de la Accord de Paris », selon le communiqué.

Cela devient important dans un pays qui est le plus gros émetteur de gaz à effet de serre après les États-Unis et la Chine, et qui fait partie des pays les plus vulnérables au changement climatique.

S’abonner à Bulletins de la menthe

* Veuillez entrer un email valide

* Merci de vous être abonné à notre newsletter.

Ne manquez jamais une histoire ! Restez connecté et informé avec Mint. Téléchargez notre application maintenant !!