Hommes au tableau d’affichage, Lille a décroché le point d’un nul niçois (1-1) ce dimanche lors de la huitième journée du championnat. Le LOSC perd la chaise de leader mais reste la seule équipe invaincue en Ligue 1.

Renato Sanches a basculé entre les drop en première période.

Attrayant sur le papier, ce cartel de clubs européens n’a malheureusement pas tenu ses promesses sur le terrain.

Trois jours après leurs matches respectifs en Ligue Europa, les deux équipes semblaient dans un premier temps capables de nous donner la frayeur attendue.

Ennuyeux première fois

Il a en fait pris un bon départ, d’abord pour les coéquipiers d’Andr, qui ont décroché un beau tir lointain sur le gardien Benitez. On a tout de même joué les 10 premières minutes et le LOSC était toujours dangereux, cette fois par Yilmaz qui a également appelé le gardien argentin.

Mais la domination dans le nord a rapidement cédé la place à un jeu équilibré. Le Gym s’est progressivement imposé et a décroché son premier tir à la tête de Schneiderlin, trop axial pour inquiéter Maignan. Ce quart d’heure annonçait des retrouvailles animées malgré les fortes pluies. Mais dans la dernière demi-heure jusqu’à la pause, aucune des deux équipes n’a réussi à se rapprocher du but adverse!

Deux bons buts en tout cas

Il y a eu une bataille féroce au milieu de terrain. Et le discours des deux entraîneurs n’a pas changé le visage du match après son retour des vestiaires. Qu’il suffise de dire que les 1000 spectateurs ne s’attendaient plus à cette belle action collective qui aboutissait au beau but de Dolberg (1-0, 50)! Une petite épreuve puisque c’était la première fois de la saison que Lille menait en L1.

Mais bon, ça n’a pas duré longtemps. Le LOSC a réagi et profité d’une action collective de Burak Yilmaz (1-1, 58e) pour égaliser. De quoi entamer une partie plus vivante, au moins pendant quelques minutes. Le moment de la rencontre pour retomber dans le petit rythme du premier acte. Cela aurait pu coûter cher aux Mastiffs, qui ont vu la tête de Niois Thuram passer tout de suite du poteau à la fin du match! Il était encore insuffisant pour séparer les deux formations.

Le score du match: 3/10

Apparemment, l’enchaînement des matches fait mal à ces deux représentants français en Ligue Europa. Les opportunités étaient assez rares dans ces retrouvailles au rythme lent. Nous avons eu un quart d’heure un peu plus animé avec deux bons buts, mais pas beaucoup plus.

Les objectifs:

– Dans une belle action collective, la longue passe de Schneiderlin trouve Rony Lopes au centre. Le milieu offensif portugais cherche alors Claude-Maurice, qui jette Dolberg en profondeur de manière incontrôlable. L’attaquant résiste au retour de Bradaric et pique sa balle sur Maignan! (1-0, 50e)

READ  Wallabies vs France, équipe, troisième test d'équipe, analyse, Tate McDermott, Lachlan Swinton, vidéo

– Sorti dans sa voie de droite, Luiz Araujo accélère, repiqué vers l’axe et sert parfaitement Burak Yilmaz en profondeur sur le côté opposé. Lotomba est en retard, permettant à l’attaquant de Lille d’enchanter le contrôle de la poitrine et un puissant demi-vol au premier poteau. (1-1, 58e)

Notes du joueur

Maxifoot a attribué un score (sur 10) aux commentaires de chaque joueur.

Homme du match: Kasper Dolberg (7,5 / 10)

Face à la charnière formée par Fonte et le jeune et prometteur Botman, on pourrait craindre un match difficile pour l’attaquant niois. Mais le Danois a parfaitement répondu à ses deux adversaires dans les duels. Il était lourd le dos au but et ses coéquipiers ont pu le retrouver plusieurs fois. Récompensé avec un objectif à l’issue d’une très bonne action collective. Remplacez 81 par Hichem Boudaoui (non non).

BEAU :

Walter Bentez (5): Alors que disons qu’un gardien de but doit toujours couvrir son poteau proche, il est difficile de lui reprocher le tir de Burak Yilmaz. Hormis deux coups cadrés mais sans danger en début de partie, une rencontre assez calme s’est déroulée.

Stanley Nsoki (6): attentif et surtout bien placé, l’ancien parisien a fait de belles interventions. En toute confiance, autorisé à couler un compteur sur un arbre plein à passage intégral! Il a également eu l’occasion de marquer, mais sa tête a totalement échoué.

Dante (6): l’image de son duel en infériorité numérique contre Sanches et Yilmaz, le capitaine du Gym, était solide. Il a fallu de grands risques pour réussir sa relance. Mais il échoue en une seule intervention et peut remercier Lotomba pour son retour à Burak Yilmaz.

Robson Bambu (4): moins robuste que Burak Yilmaz, le défenseur a recruté cet homme qui souffre depuis longtemps dans ses duels contre le Turc.

Hassane Kamara (4): entreprenant en début de match, le piston gauche semblait prêt à se multiplier comme d’habitude. Mais son intensité a rapidement diminué, probablement à cause de la fatigue. En tout cas, il a raté une belle opportunité après un bon centre de Lees-Melou.

Jordan Lotomba (4): intéressant avec la balle, le piston droit a réussi à faire quelques différences dans son couloir. Il est l’auteur d’un grand retour à Burak Yilmaz. Mais le même avant-centre du buteur est en retard. Remplacer 73 par Youcef Atal (non non), dont la percussion lui a permis d’obtenir deux situations de centre… contrôlées par la défense lilloise.

Alexis Claude-Maurice (6,5): sans débordement ni grande différence avec le ballon au pied. Mais l’ancien lorientais était souvent placé entre les lignes pour faciliter la construction. L’action du but et sa passe décisive en sont l’exemple parfait. Remplacez 81 par Jeff Reine-Adlade (non non), qui n’a pas eu le temps de briller pour la première fois avec le maillot niçois.

READ  La Canadienne Bianca Andreescu remporte une victoire retentissante au deuxième tour de l'Open de Madrid

Morgan Schneiderlin (7): qui a dit que l’international tricolore n’a jamais pris de risques dans leurs émissions? Sa passe avant sur l’action de but fait mentir ses distracteurs. Comme ses coupes transversales précises. Il a également ramassé de nombreuses balles aux pieds de ses adversaires.

Pierre Lees-Melou (5): avec un carton jaune reçu à la 10e minute, son jeu s’est vite compliqué. D’autant que le milieu de terrain central jouait en tant qu’ailier puisqu’il était en charge de suivre les promotions de l’équipe Bradaric. Ce placement lui a permis de faire de bonnes croix que ses collègues ont mal négociées. Remplacer 74 par Kephren Thuram (non non), qui avait la balle de match dans la tête à la fin du match.

Kasper Dolberg (7,5): voir les commentaires ci-dessus.

Rony Lopes (4) – Plusieurs fois positionné comme deuxième attaquant, l’ailier habituel n’a pas fait grand-chose, même pas sur ses coups de pied arrêtés. Néanmoins, il est impliqué dans l’action collective menant au but de Dolberg. Remplacez 67 par Amine Gouiri (non non), auteur du coup franc à la tête de Thuram.

PETITE :

Mike Maignan (5): peu sollicité, l’international français a eu peur en fin de match. Il perd le ballon en sortant, permettant à Gouiri de laisser traîner sa jambe pour une faute synonyme d’un carton jaune. À un moment donné, nous avons pensé que la couleur serait différente …

Domagoj Bradaric (3) – Milieu central de Lees-Melou tellement chargé de l’amener au but, l’arrière gauche était souvent seul. Mais il n’a pas profité de cette liberté. Il était principalement derrière le but de Dolberg et a de nouveau perdu son duel contre Thuram à la balle de match.

Sven Botman (4): Gêné par le jeu de dos au but de Dolberg, le jeune Néerlandais n’a jamais remporté le match. Comme son carton jaune récolté à cause de l’attaquant niois.

Jos Fonte (4,5): auteur d’interventions autoritaires, puisque dans le coup de Kamara entre la zone, le défenseur central a également eu du mal à gérer Dolberg. Il a fait un tacle dangereux à Gouiri à la fin du match et a perdu son sang-froid face à l’arbitre.

Mehmet elik (4): à part un bon défenseur central que ses coéquipiers auraient dû ressentir, l’arrière droit a rarement été devant. Il n’était pas non plus en vue dans sa moitié de terrain, Claude-Maurice avait tendance à revenir dans l’axe.

Jonathan Bamba (3): Impressionnant dès le début de saison, l’attaquant lillois n’était pas du tout dangereux. On ne l’a vu qu’une fois en bonne position, quand il a complètement raté son tir après le bon centre de Luiz Araujo.

READ  Tour de France : Mark Cavendish est allé attendre la victoire d'étape historique tandis que Matej Mohoric seul pour la victoire d'étape 19 | L'actualité du cyclisme

Renato Sanches (5): la mi-temps a apparemment frappé ses jambes. Car avant la pause, le Portugais dominait le milieu de terrain avec sa technique et la qualité de ses transmissions. Mais il a été moins influent au deuxième acte et a perdu quelques balles faciles. Remplacer 78 par Xeka (non non).

Benjamin Andr (4,5): Avec cette bataille au milieu de terrain, l’ancien joueur rennais était dans son élément. Cependant, il a eu un gaspillage inhabituel avec le ballon. Remplacez 88 par Boubakary Soumar (non marqué).

Luiz Araujo (5,5): C’est vrai, ce match a dû être frustrant pour les attaquants. Peut-être la raison pour laquelle nous nous sentons frustrés tout au long du match. Cela ne l’a pas empêché de délivrer une magnifique passe décisive à Burak Yilmaz. Remplacez 88 par Isaac Lihadji (non non).

Burak Yilmaz (7): Quatrième match consécutif avec un but en Ligue 1! Cela montre à quel point le Turc a réussi ses débuts à Lille. A Nice, il a confirmé sa bonne forme pesant sur la défense azur. Ses charmes lui ont permis de chercher des opportunités, à l’image de son magnifique but. Remplacer 78 par Jonathan David (non non).

Jonathan Ikon (3) – Malgré quelques tentatives de percer, le milieu offensif n’a jamais fait de différence. Discret et remplacé 62 par Yusuf Yazici (non non).

+ Retrouvez les résultats et le classement de la Ligue 1 sur Maxifoot

Et pour vous, qui étaient les meilleurs et les pires joueurs du jeu? Répondez dans la zone « commentaires » ci-dessous!

BEAU 1-1 PETITE (mi-tps: 0-0) – FRANCE – Journée de Ligue 1/8
Stade: Allianz Riviera – Arbitre: Frank Schneider

Mais : K. Dolberg (49) pour BEAUB. Yilmaz (58) pour PETITE
Mises en garde : Père Lees Melou (10e), pour BEAUS. Botman (43e), Luiz araujo (64e), M. elik (75e), B. Yilmaz (78e), Jos Fonte (84e), M. Maignan (89e), pour PETITE

BEAU : W. BentezRobson Bambu, Dante, S. N’SokiJ. Lotomba (Y. Atal, 74e), A. Claude Maurice (J. Reine-Adlade, 81e), M. Schneiderlin, H. KamaraRon Lopes (A. Gouiri, 67e), Père Lees Melou (K. Thuram-Ulien, 74e)K. Dolberg (H. Boudaoui, 81e)

PETITE : M. MaignanM. elik, Jos Fonte, S. Botman, D. BradaricLuiz araujo (I. Lihadji, 88e), B. Andr (B. Soumar, 88e), Renato Sanches (Xeka, 79e), J. BambaJ. Ikon (Y. Yazici, 62e), B. Yilmaz (J. David, 79e)