Ces dernières années, Monaco adore acheter, vendre, échanger et revendre. Mais le club de la Principauté a toujours su s’entraîner. Pour lui et, de plus en plus, pour les autres. Parmi ceux qui en bénéficient, il y a le Stade Brestois qui, de son côté, peine à sortir les jeunes de leur vivier.

La connexion est désormais bien établie entre les deux clubs, depuis deux ans. «A Monaco, il y a beaucoup de jeunes talentueux qui n’ont pas le temps de jouer, Le coach breton Olivier Dall’Oglio en témoigne. Nous devons les faire grandir, voir la marge d’amélioration que nous pouvons rechercher. Ce sont toujours des paris, mais calculés, car ce sont des joueurs que nous avons bien suivis. Beaucoup de travail est effectué par Greg Lorenzi et ses garçons, qui les suivent depuis l’âge de 16 et 17 ans. “

Greg est le directeur sportif, et parmi ses garçons se trouve Yannick, son petit frère, recruteur pour le club du sud de la France. La saison dernière, Samuel Grandsir (24 ans) a été prêté, avec plus ou moins de succès. Au final, Brest n’a pas voulu rester avec l’attaquant, formé à Troyes, mais qui n’a pas l’intention de gagner à Monaco, qui ne l’a pas utilisé depuis le début de la saison.

Avant lui, Ibrahima Diallo, en même temps que lui, Irvin Cardona, après lui, Romain Faivre, ont alimenté les récents liens entre Brest et Monaco, qui se rencontrent ce dimanche (15h), au stade Francis-Le Blé. . Présentation de ces “paris gagnants”.

Après un début prometteur mais quelque peu timide, le milieu de terrain en convalescence s’est révélé la saison dernière, en Ligue 1, au point qu’il était le seul à prendre un bon départ cet été. C’est la Premier League qui bénéficiera désormais de l’équipe internationale U21. «En Ligue 2 je le trouvais déjà très intéressant à cause de son activité et de sa maturité, révèle Dall’Oglio, qui devait succéder à Jean-Marc Furlan, à l’été 2019. Il a fait des progrès constants, a jeté les bases. Comme ses coéquipiers qui ont vécu la Ligue 1, il est revenu plus fort. Il a fait une très bonne préparation. Je n’ai pas été dérangé par les approches, même lorsqu’elle s’est accélérée plus tôt dans la semaine. “

La veille de son transfert, l’entraîneur breton considérait ce départ imminent: «Il a la capacité de jouer pour un club au-dessus de Brest. Ce ne sera pas facile car il lui reste encore des étapes, avec une autre compétition, mais j’ai l’impression qu’aujourd’hui est aguerri. C’est un grand défi. “ Quant à Lorenzi, qui travaille depuis un certain temps pour trouver un remplaçant de niveau équivalent.

Irvin Cardona a souvent été décisif avant la pause de la saison dernière. (N. Luttiau / L’équipe)

C’est un joueur déjà vétéran qui a rejoint le Finisterre à l’été 2019. Monaco lui a fait comprendre, Leonardo Jardim en tête, qu’il lui serait difficile de gagner dans son club d’entraînement, avec lequel il avait encore remporté la Coupe Gambardella en 2016, ensemble à Kylian Mbappé. L’attaquant est issu d’une double affectation au Cercle Bruges, la structure filiale de l’ASM, qui l’avait vu être un acteur important dans la montée des Flandres dans la D1 belge (2018), puis dans leur maintien.

READ  Julian Nagelsmann (RB Leipzig): "Nous avons appris du premier match" contre Manchester United

“Nous l’avons recruté en pariant sur sa marge de progression”

Olivier Dall’Oglio, sélectionneur de Brest, sur Irvin Cardona

Donc, insuffisant pour l’ASM, acceptable pour le Stade Brestois. Au terme d’une phase d’apprentissage, les Nîmois se sont installés dans l’équipe, généralement décisive jusqu’à l’interruption de la saison, en raison de la pandémie de coronavirus: 6 buts, 3 passes décisives en 21 matchs de L1. Mais cette saison, la confirmation se fait attendre depuis longtemps, même si son “chardon” à Dijon (2-0) – une volée en ciseaux – a mis l’ambiance. Après deux mandats, il enchaîne trois bancs, dans un secteur offensif très compétitif.

“Nous le recrutons en misant sur sa marge de progression, explique Dall’Oglio. C’est un joueur profond, puissant et instinctif. Il avait mes faveurs en début de saison, mais il a fait un peu moins d’efforts et on n’en attendait pas à ce niveau. Mais il peut être ouvert. Vous devez travailler pour retrouver votre place. Je sens qu’il est très inquiet, très envieux. “ Nous attendons beaucoup de lui. Il attend beaucoup de lui-même.

Romain Faivre, ici à Brest Marseille (2-3), 30 août.  (A. Réau / L'équipe)

Romain Faivre, ici à Brest Marseille (2-3), 30 août. (A. Réau / L’équipe)

Il a de faux airs de Hatem Ben Arfa. Physiquement, bien sûr. Dans le jeu, un peu. Au moins cette même délicatesse gauchère. C’est évidemment ce qu’il a le plus de Grégory Lorenzi, qui l’a suivi pendant un moment, avant de lui signer, cet été, un contrat jusqu’en 2024.

READ  Ivan Rakitic quitte le Barça et revient au Sevilla FC!

Le milieu offensif de 22 ans, formé au Tours FC avant d’arriver à Monaco en 2017, a eu une petite chance avec Thierry Henry, qui lui a offert ses trois premières rencontres professionnelles (une seule en Ligue 1). “Je ne le connaissais pas mais j’ai étudié ces jeux, avoue Dall’Oglio. C’est un profil qui m’a intéressé, car il peut jouer à différents postes. “ Ou tous ceux, offensifs, au milieu de terrain.

«Il a élevé son niveau. C’est intéressant pour l’équilibre de l’équipe, car il a très bien le ballon et fait jouer les autres “

Olivier Dall’Oglio, sélectionneur de Brest, sur Romain Faivre

Jusqu’à présent, il est parti trois fois à gauche, aimant revenir, une fois sur l’axe et une fois sur la droite. A démarrer systématiquement donc (1 objectif). “C’est une personne très résistante, à qui nous nous sentons très déterminés à rattraper le temps perdu, apprécie votre coach. Je ne pensais pas nécessairement que cela lui donnerait autant de temps de jeu au début, mais il a fait beaucoup de préparation. Il a élevé son niveau. C’est intéressant pour l’équilibre de l’équipe, car il a très bien le ballon et fait jouer les autres, même s’il a encore besoin de s’améliorer dans ses passes et dans ses choix. “

C’est largement suffisant pour être rappelé par Sylvain Ripoll pour l’équipe de France Espoirs, qu’il rejoindra pour la première fois en début de semaine prochaine.