Les autorités espagnoles ont enfin franchi une nouvelle étape vers la suppression des restrictions d’entrée dues au Coronavirus, en levant les contrôles sanitaires effectués aux frontières terrestres avec la France depuis plus de deux ans, à compter du jeudi 19 mai.

La décision a été annoncée par le ministère espagnol de la Santé, qui a publié un arrêté au Journal officiel de l’Espagne (BOE) abrogeant un arrêté du 26 mars 2020 qui avait instauré des contrôles sanitaires aux frontières terrestres avec la France, rapporte SchengenVisaInfo.com.

« … compte tenu de la situation épidémiologique dans les deux pays et de l’impact actuel de la mesure, il est jugé approprié de révoquer les mesures de contrôle sanitaire pour les personnes en provenance de France qui arrivent en Espagne par voie terrestre», indique l’ordonnance, signée le 13 mai et effective à partir de demain.

Selon la décision, les voyageurs entrant en Espagne par les frontières terrestres avec la France ne seront plus tenus de présenter une preuve de vaccination contre le COVID-19, de guérison du virus ou un résultat de test négatif, pour entrer en Espagne. Auparavant, tous les voyageurs de plus de 12 ans devaient présenter l’un de ces trois documents, répondant aux critères fixés par les autorités espagnoles, pour entrer en Espagne depuis la France.

En dehors de la France, il n’y a pas non plus de contrôles sanitaires aux frontières terrestres entre l’Espagne et le Portugal.

L’Espagne a également entamé, lundi 17 mai, la réouverture progressive des frontières entre ses enclaves africaines de Ceuta et Melilla avec le Maroc en permettant l’entrée depuis le Maroc aux citoyens et résidents de l’UE et autorisés à circuler au sein de l’espace Schengen par le biais du Tarajal. et les passages frontaliers de Beni Enzar.

READ  Enquête sur une suspicion de dopage: Arkéa-Samsic réagit - Cyclisme - Dopage

À partir du 31 mai, les travailleurs frontaliers pourront également transiter par ces deux points de contrôle frontaliers, tandis que plus tard, progressivement, davantage de groupes pourront le faire.

« Dans les deux catégories, pour accéder à Ceuta et Melilla, il sera essentiel de répondre aux exigences sanitaires établies par le ministère de la Santé pour ces passages frontaliers autorisés.», a indiqué le ministère dans le but d’expliquer les conditions d’entrée par ces postes frontières.

Cependant, quant aux autres restrictions d’entrée aux frontières aériennes et maritimes, qui devaient rester en vigueur jusqu’au 15 mai, elles ont été prolongées d’un mois supplémentaire.

Selon le ministère espagnol, les restrictions pour entrer en Espagne dureront jusqu’au 15 juin en raison de la situation actuelle du COVID-19, qui « oblige » le pays à poursuivre ces mesures.

L’Espagne a également refusé de lever l’obligation de porter un masque lors des vols vers son territoire, malgré une décision de l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) et du Centre de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) selon laquelle les masques ne devraient plus être obligatoires pour voyageurs sur des vols à destination des pays de l’UE.

>> 826 399 touristes britanniques ont visité l’Espagne en mars 2022 malgré les restrictions d’entrée