La Confédération suisse et l’Espagne ont annoncé un soutien financier supplémentaire de 10 millions d’euros aux pays et villes d’Afrique touchés par les effets négatifs du changement climatique.

Dans un communiqué publié par le Département de la communication et des relations extérieures de la BAD, l’annonce a été faite lors de la 27e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques.

Elle est également connue sous le nom de Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27).

Par ailleurs, l’annonce a été faite pour la Confédération suisse par l’intermédiaire du Secrétariat d’Etat suisse à l’économie (SECO) en association avec le Groupe de la BAD.

La Suisse et l’Espagne ont confirmé qu’elles donneraient chacune environ cinq millions d’euros au Fonds de développement urbain et municipal (UMDF) du Groupe de la BAD.

L’UMDF est un fonds fiduciaire qui aiderait les pays africains vulnérables à promouvoir une urbanisation verte équitable et résiliente au changement climatique.

Il a également été créé par la BAD en 2019 pour travailler avec les municipalités africaines, les autorités locales et nationales en consolidant les plans d’action d’investissement, en accélérant l’identification et la préparation des projets (activités de pré-investissement).

L’ambassadeur Dominique Paravicini, responsable de la coopération et du développement économiques au SECO, a évoqué la reconnaissance par la Suisse de l’importance des villes pour le développement économique ainsi que de leur impact et de leur vulnérabilité au changement climatique.

Paravicini est également le gouverneur suisse de la BAD.

« Après avoir mis en place avec succès son Programme des villes africaines, le Fonds de développement municipal et urbain devrait désormais être en mesure d’étendre son précieux soutien à davantage de villes sur le continent africain.

READ  Bitcoin perd 10,22% de sa valeur, le commerce nigérian chute à 32,16 millions de dollars

«Le SECO augmente ainsi sa contribution de 4,9 millions de francs. Une partie est destinée aux villes des économies émergentes telles que l’Égypte, le Ghana et l’Afrique du Sud.

« La Suisse espère que sa contribution aura un effet catalyseur sur d’autres donateurs potentiels pour augmenter les contributions au fonds », a déclaré Paravicini.

Prenant également la parole, Ramón López Pérez, a déclaré que l’Espagne reconnaissait le rôle important joué par le Groupe de la BAD dans la promotion du progrès économique et social en Afrique.

Pérez est conseiller principal en financement climatique au ministère espagnol des Affaires économiques et de la transformation numérique.

« En période d’incertitude et malgré les contraintes budgétaires généralisées actuelles suite à des dépenses extraordinaires dues à la réponse à la pandémie de COVID-19, cette nouvelle contribution réaffirme le ferme soutien de l’Espagne à la BAD. »

Remerciant les partenaires pour leur soutien, Mike Salawou, directeur du Département des infrastructures et du développement urbain du Groupe de la BAD, a déclaré que le soutien des gouvernements suisse et espagnol était précieux.

« Ce budget supplémentaire stimulera les activités de l’UMDF, nous permettant de soutenir une meilleure gouvernance et une meilleure planification urbaine, et de garantir que les villes partenaires se développent de manière durable et optimisée pour le climat. »

Selon le communiqué, l’Afrique devrait faire face au taux de croissance urbaine le plus rapide au monde, à environ 3,2 % par an.

D’ici 2050, environ 1,5 milliard de personnes devraient vivre dans les villes d’Afrique, soit 900 millions de population urbaine supplémentaire. (OUI OUI)

READ  "Un contrat de gaz qui sent le soufre et qui pourrait aussi bien transporter de l'eau"