Des voiliers capables d’atteindre des vitesses d’autoroute s’affronteront ce week-end dans la baie de San Francisco lors du Grand Prix de voile des États-Unis de Mubadala.

Le huitième et dernier événement de la deuxième saison de SailGP a lieu samedi et dimanche, avec des activités centrées au St. Francis Yacht Club près de Crissy Field.

Des équipes des États-Unis, d’Australie, du Danemark, de France, de Grande-Bretagne, du Japon, de Nouvelle-Zélande et d’Espagne s’affronteront à bord de leurs catamarans à foil F50, capables d’atteindre des vitesses de 60 mph. Plus tôt cette semaine, les Américains et les Australiens ont coulé. Il y a eu d’autres appels serrés alors qu’ils repoussaient les limites en se préparant pour la course finale de 1 million de dollars de dimanche, qui déterminera le champion de la saison deux.

Jimmy Spithill, PDG et pilote de l’équipe américaine SailGP, est surtout connu pour avoir orchestré le retour de la Coupe de l’America 2013 à San Francisco.

« Oui, nous nous sommes qualifiés pour la finale, mais le temps a montré que tout peut arriver. L’équipe s’est rétablie, mais je pense que nous sommes toujours les outsiders », a déclaré Spithill.

Bien qu’il existe de nombreuses zones de visualisation gratuites, il reste des billets limités pour une visualisation premium sur terre près du Marina Green ou des expériences sur l’eau pour regarder l’action se dérouler dans la baie entre le Golden Gate Bridge et l’île d’Alcatraz. Les courses commencent à 14h tous les jours. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le SailGP site Web.

Cliquez ici si vous rencontrez des difficultés pour afficher les photos sur votre appareil mobile.

READ  Nouvelles bandes-annonces: Cherry, Clarice, les États-Unis contre Billie Holiday et plus
Des équipages d’Australie, du Danemark, de Grande-Bretagne, du Japon et de France s’entraînent à bord de leur catamaran F50 dans la baie de San Francisco le jeudi 24 mars 2022. La huitième et dernière épreuve de la deuxième saison SailGP a lieu ce week-end pour le Mubadala United States Sail Grand Prix. . (Jane Tyska/Bay Area News Group)
L’équipage britannique s’entraîne jeudi à bord d’un catamaran F50 à San Francisco. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
L’équipage britannique s’entraîne jeudi à bord d’un catamaran F50 à San Francisco. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
L’équipage danois s’entraîne jeudi à bord d’un catamaran F50 dans la baie de San Francisco. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
Des équipages des États-Unis et d’Australie s’entraînent à bord de leurs catamarans F50 dans la baie de San Francisco jeudi. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
L’entrée de la France dans les courses d’entraînement du championnat SailGP près du Golden Gate Bridge mardi. (Karl Mondon/Bay Area News Group)
L’équipage britannique s’entraîne jeudi à bord d’un catamaran F50 dans la baie de San Francisco. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
Des équipages français, néo-zélandais, britanniques et australiens s’entraînent jeudi à bord de leurs catamarans F50 dans la baie de San Francisco. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
L’équipage français s’entraîne jeudi à bord d’un catamaran F50 dans la baie de San Francisco. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
Jeudi, des équipages de France, des États-Unis et d’Australie s’entraînent à bord de leurs catamarans F50 près du Golden Gate Bridge. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
Entrée de l’Espagne dans les courses d’entraînement du championnat SailGP près d’Alcatraz mardi. (Karl Mondon/Bay Area News Group)
Des équipages des États-Unis, du Japon et de Grande-Bretagne s’entraînent à bord de leurs catamarans F50 dans la baie de San Francisco jeudi. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
Jeudi, les catamarans SailGP F50 s’entraînent près du Golden Gate Bridge sous un épais brouillard. (Jane Tyska/Bay Area News Group)