Le nombre de visas liés au travail accordés pour entrer en Grande-Bretagne a chuté de 35% l’année dernière lors de la pandémie de coronavirus, entraînée par une baisse des demandes d’individus de grande valeur.

Les chiffres publiés par le ministère de l’Intérieur ont coïncidé avec la pire récession économique en trois siècles et une hausse du chômage, avec des verrouillages pour contrôler le virus qui a fermé de vastes pans de l’économie.

«Les employeurs ont embauché moins de travailleurs étrangers pendant la pandémie alors que le chômage national augmente et que de nombreuses entreprises sont en difficulté», a déclaré Madeleine Sumpton, directrice de l’Observatoire des migrations de l’Université d’Oxford. «Même dans le contexte actuel, certaines industries pourraient encore être confrontées à des défis d’embauche comme la médecine et les soins infirmiers.

Le nombre total de visas liés au travail est tombé à 125 176 l’année dernière, soit le plus bas depuis au moins 2005. Les visas de transfert intra-entreprise ont chuté de 63%. Le nombre de subventions de visa de niveau 1 pour ceux qui cherchent à investir au moins 2 millions de livres (2,8 millions de dollars) a chuté de 70% à 1669.

Cela risque d’alimenter les inquiétudes quant à l’impact sur l’économie et la productivité si les travailleurs et les employeurs hautement qualifiés continuent d’éviter le Royaume-Uni une fois la crise terminée.

Une analyse distincte des données gouvernementales par l’Association britannique des ports a montré que les arrivées par voie maritime étaient les plus faibles depuis 1962. Ces chiffres comptaient les voyages en mer à courte distance entre le Royaume-Uni et des pays comme la France, l’Irlande, les Pays-Bas et l’Espagne.

READ  Le fonds français Ardian entre en jeu

Le total a chuté de 63% à 6,9 millions depuis 2019, selon l’analyse des données du ministère britannique des Transports. Le groupe de pression a attribué les tendances au manque d’intérêt du public pour les voyages pendant la pandémie.

Cette histoire a été publiée à partir d’un fil d’agence de presse sans modification du texte. Seul le titre a été modifié.

S’abonner à Bulletins de la menthe

* Veuillez saisir un e-mail valide

* Merci de vous être inscrit à notre newsletter.