Une augmentation significative des tests COVID-19 en décembre a fait grimper la facture de l’État français à 1 milliard d’euros, selon le journal. Les échos.

Au total, environ 30 millions de tests antigéniques ou PCR ont été utilisés pour tester des personnes en France en décembre, dont 28 millions ont été payés par la sécurité sociale.

Préoccupés par la progression de la variante Omicron et désireux de protéger leurs proches pendant les vacances, les Français se sont précipités pour se faire tester en décembre. Au cours de la seule semaine précédant Noël, du 20 au 26 décembre, près de sept millions de tests ont été effectués, culminant à 1,55 million le 23 décembre. signalé Les échos.

Ces chiffres font de la France l’un des pays les plus performants de l’UE en termes de tests, avec 9,3% de sa population ayant été testée la semaine avant Noël, selon Les données du Centre européen de contrôle des maladies (ECDC).

La France devance largement l’Allemagne, qui a un taux de dépistage de 1,4% de sa population totale au cours de cette semaine, ce qui est proche de la dernière position qu’occupe la Hongrie avec 1%. Cependant, l’Autriche, le Danemark et Chypre sont loin devant avec respectivement 53,6%, 47,7% et 43,6%.

Les tests massifs n’ont pas empêché la vague sans précédent de cas de COVID-19 enregistrée après les vacances. Mardi, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé qu’un nombre record de près de 300 000 nouveaux cas de COVID-19 avait été signalé en France au cours des dernières 24 heures.

READ  Frappe contre Michel Zecler: les juges ordonnent la libération des policiers emprisonnés

(Mathieu Pollet | EURACTIV.fr)