Des feux d’artifice explosent au-dessus du stade olympique lors de la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 dimanche Pierre angulaire / Tibor Illyes

Ce n’est pas de chance pour certains, mais les 13 médailles remportées par les athlètes suisses aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, dont trois d’or, constituent la plus grosse récompense depuis les 14 récoltées à Helsinki il y a 69 ans.

Ce contenu a été publié le 8 août 2021 – 16:12

Keystone-SDA / ts

Après 12 médailles remportées au cours de la première semaine, il était clair que Tokyo serait les Jeux d’été les plus réussis des Jeux olympiques suisses de mémoire récente, dépassant confortablement son objectif de sept médailles, le nombre rapporté de Rio en 2016.

Bien qu’une seule médaille de plus ait été ajoutée au cours de la deuxième semaine, et bien que la Suisse n’ait rien gagné en athlétisme, l’atmosphère dans le camp suisse était à son comble.

Médaillés suisses

Or: Belinda Bencic (tennis), Nina Christen (tir), Jolanda Neff (VTT).

Argent: Belinda Bencic / Viktorija Golubic (tennis), Mathias Flückiger (VTT), Sina Frei (VTT), Marlen Reusser (Vélo de route).

Bronze: Nina Christen (tir), Jérémy Desplanches (natation), Nikita Ducarroz (BMX), Joana Heidrich / Anouk Vergé-Dépré (beach volley), Linda Indergand (VTT), Noè Ponti (natation).

Fin de l’insertion

« Bravo et merci », a écrit la ministre des Sports Viola Amherd dans une lettre ouverte aux athlètes suisses, louant leurs « performances fantastiques » aux Jeux de 2020, qui se sont terminés dimanche. Toutes les personnes impliquées avaient attisé les flammes olympiques pour les Jeux olympiques d’hiver de Pékin en février et pour les Jeux olympiques d’été de 2024 à Paris, a-t-il déclaré.

Karateka Elena Quirici porte le drapeau suisse lors de la cérémonie de clôture Pierre angulaire / Laurent Gilliéron

Alors que la Suisse a terminé 24e dans le tableau des médaillesLien externe (Les États-Unis et la Chine étaient loin devant), classés huitièmes Temps financiers‘s table de médaille alternativeLien externe, qui a classé les pays selon la différence de décompte qu’ils escomptaient atteindre, selon un modèle économique prenant en compte leurs caractéristiques économiques, sociales et politiques. Autrement dit, les athlètes suisses se sont démarqués.

Il n’y a eu que cinq Jeux olympiques d’été où la Suisse a remporté plus de médailles: à Paris en 1924, où elle a remporté un record de 25 médailles (dont sept d’or), à Amsterdam en 1928 (17), à Berlin en 1936 (19), à Londres en 1948 (23) et à Helsinki en 1952.

Cependant, les exploits suisses en Finlande ne peuvent être comparés à ceux de Tokyo, en raison du nombre beaucoup plus restreint de pays et d’événements participants en 1952. Les Jeux d’été les plus réussis de la Suisse ces dernières années ont eu lieu en 2000, lorsqu’elle a remporté neuf médailles à Sydney.

Jeux de femmes

Depuis Rio il y a cinq ans, le nombre de champions olympiques est resté le même à trois. Cependant, alors que seuls les hommes ont remporté l’or à Rio, seules les femmes ont remporté l’or à Tokyo : la tireuse Nina Christen, la vététiste Jolanda Neff et la joueuse de tennis Belinda Bencic.

De plus, les femmes suisses en VTT ont atteint le premier « podium suisse » en 85 ans.

Avant Tokyo, les femmes n’avaient remporté que quatre des 54 médailles d’or suisses de l’histoire des Jeux d’été : la navigatrice Hélène de Pourtales (1900), la cavalière de dressage Christine Stückelberger (1976) et les deux triathlètes Brigitte McMahon et Nicola Spirig.

READ  Le capitaine des All Blacks Cane prêt pour les tests aux États-Unis après une longue pause: Foster