Les représentants des universités et des entreprises suisses ont exhorté le gouvernement du pays à s’assurer qu’ils seront en mesure de participer pleinement au programme de financement Horizon Europe d’ici la fin de cette année.

Horizon Europe est le principal programme de financement de l’Union européenne pour la recherche, les entreprises et l’innovation, doté d’un budget de 95,5 milliards d’euros.

Le programme facilite la collaboration et renforce l’impact de l’innovation et de la recherche dans le développement, le soutien et la mise en œuvre des politiques de l’UE tout en s’attaquant aux défis mondiaux.

Cependant, depuis que la Suisse s’est retirée d’un projet de traité contraignant, son accès au programme a été entravé, rapporte SchengenVisaInfo.com.

Après cet événement, la Suisse a obtenu le statut de pays non associé et les chercheurs suisses ont été privés de financement par la Commission européenne.

En conséquence, des représentants des universités suisses, ainsi que des représentants d’entreprises, ont publié une résolution commune, qui demande au gouvernement de prendre les mesures nécessaires et de s’assurer que la Suisse pourra participer pleinement au programme.

Selon la résolution qui a été publiée par le chef des industries scientifiques, Matthias Leuenberger, le président du Conseil des EPF, Michael Hengartner, et Yves Flückiger des universités suisses, les chercheurs sont confrontés à de graves conséquences car ils ne peuvent plus diriger de projets européens ni postuler pour la recherche européenne Subventions ou bourses du Conseil (ERC).

En outre, la crainte que des chercheurs quittent la Suisse pour un autre pays où ils peuvent demander des subventions de l’UE s’est également accrue.

READ  Le shérif de l'Ohio à la retraite et son partenaire K-9 meurent le même jour

«En raison de son statut actuel d’État tiers non associé, la Suisse doit s’attendre à ce que les chercheurs des entreprises de pointe et innovantes quittent la Suisse ou même ne viennent plus ici. Cela se traduira par un affaiblissement substantiel de la recherche et de l’innovation en Suisse, fondé sur l’attractivité de notre position économique. Notre pays risque de perdre pied sur la scène internationale », en dehors de la résolution lit.

Abordant la situation actuelle, le Secrétariat suisse à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) a indiqué dans sa dernière mise à jour de statut, publiée le 27 janvier 2022, qu’il examinait d’éventuelles mesures transitoires pour les nouveaux appels de 2022.

«Le SEFRI examine actuellement d’éventuelles mesures transitoires pour le lancement de l’ERC AdG 2022 si le statut de la Suisse dans Horizon Europe n’a pas changé d’ici la fin avril 2022. La mesure correspondante serait prévue pour le second semestre 2022. Le SEFRI fournira d’autres informations en temps voulu », SEFRI ajouté.

Dans le cadre du statut actuel de la Suisse, les chercheurs et les innovateurs peuvent participer à la majorité des appels d’Horizon Europe et d’autres initiatives connexes. Néanmoins, ils ne peuvent pas recevoir de financement de la Commission européenne.

>> Le Conseil approuve l’allocation de 95,5 milliards d’euros au programme de recherche de l’UE pour 2021-2027