GENÈVE (AP) – Les procureurs suisses ont fait appel

Le bureau du procureur général suisse a déclaré mardi qu’il avait fait appel devant la Cour pénale fédérale d’appel contre une décision rendue en octobre.

Al-Khelaïfi, président du finaliste de la Ligue des champions Paris Saint-Germain et membre du comité exécutif de l’UEFA, avait nié une seule accusation d’incitation à Valcke à commettre une mauvaise gestion criminelle aggravée alors qu’il était secrétaire général de la FIFA.

Cette accusation était liée à l’utilisation gratuite par Valcke d’une maison de vacances sur une île italienne qui, selon le tribunal, avait été achetée en 2013 par des intérêts qatariens avec l’aide d’Al-Khelaïfi.

Valcke a été acquitté d’une accusation de mauvaise gestion criminelle, mais trois juges l’ont déclaré coupable dans une affaire distincte qui n’impliquait pas Al-Khelaïfi.

Il a été condamné à 120 jours de prison avec sursis pour falsification de documents liés à des pots-de-vin présumés totalisant 1,25 million d’euros (1,5 million de dollars) dans le cadre d’accords de diffusion de la Coupe du monde en Italie et en Grèce. Valcke a été acquitté de l’accusation la plus grave de corruption.

Le procès de deux semaines en septembre a été le premier procès pénal achevé en Suisse parmi au moins 25 ouverts par les procureurs fédéraux depuis 2015 dans le cadre de leur enquête approfondie sur la FIFA et des responsables internationaux du football.

Le bureau du procureur fédéral a déclaré qu’il avait fait appel des verdicts ce mois-ci après avoir reçu le verdict écrit complet des juges en janvier.

READ  "Je vais vous rattraper", les menaces de Villas-Boas à un journaliste

___

Plus de AP Soccer: https://apnews.com/hub/soccer et https://twitter.com/AP_Sports