Les pays ont convenu tôt dimanche lors du sommet sur le climat COP27 de créer un fonds pour aider les pays pauvres touchés par des catastrophes climatiques, mais ont retardé l’approbation d’un accord plus large décrivant la volonté mondiale de lutter contre le changement climatique. Après des négociations tendues qui se sont déroulées du jour au lendemain, la présidence égyptienne de la COP27 a publié un projet de texte d’accord-cadre et a simultanément convoqué une session plénière pour l’approuver en tant qu’accord-cadre final pour le sommet de l’ONU.

La session a approuvé la disposition du texte visant à établir un fonds « pertes et dommages » pour aider les pays en développement à supporter les coûts immédiats des événements induits par les conditions météorologiques tels que les tempêtes et les inondations. Mais cela a repoussé bon nombre des décisions les plus controversées sur le fonds à l’année prochaine, lorsqu’un « comité de transition » ferait des recommandations à adopter par les pays lors du sommet sur le climat COP28 en novembre 2023.

Ces recommandations couvriraient « l’identification et l’expansion des sources de financement », se référant à la question controversée de savoir quels pays devraient contribuer au nouveau fonds. Les appels des pays en développement pour un tel fonds ont dominé le sommet de deux semaines, poussant les pourparlers au-delà de leur achèvement prévu vendredi.

Cependant, immédiatement après l’approbation plénière du fonds pour pertes et dommages, la Suisse a demandé une suspension de 30 minutes pour étudier le nouveau texte de l’accord général, en particulier le libellé relatif aux efforts nationaux pour réduire les émissions qui contribuent au réchauffement climatique, a déclaré la Suisse. dit le délégué. Les négociateurs de samedi soir craignaient que les changements ne soient discutés si tard dans le processus.

READ  Tsitsipas envisage que Sinner atteigne les demi-finales de Rome après le drame de la balle de match

Le document, qui constitue l’accord politique global pour la COP27, doit être approuvé par près de 200 pays lors du sommet sur le climat en Égypte. Conformément aux itérations précédentes, le projet ne contenait pas de référence demandée par l’Inde et certaines autres délégations à l’élimination progressive de l’utilisation de « tous les combustibles fossiles ». Au lieu de cela, il a fait référence à une réduction progressive du charbon uniquement, comme convenu lors du sommet de l’année dernière. Pour recevoir une couverture quotidienne complète de la COP27 dans votre boîte de réception, inscrivez-vous à la newsletter Reuters Sustainable Switch ici.

(Cette histoire n’a pas été éditée par l’équipe de Devdiscourse et est automatiquement générée à partir d’un flux syndiqué.)