Publié le:

Paris (AFP)- Paris vise à reconstruire la zone autour de la tour Eiffel à temps pour les Jeux olympiques de 2024, mais les habitants de la ville commencent à se révolter contre un plan qui impliquerait la destruction de 22 arbres.

La mairie de Paris veut construire des équipements touristiques et des bureaux au pied du monument mondialement connu.

Les projections des architectes montrent des bâtiments semi-immergés recouverts de végétation.

Mais des militants ont lancé une pétition exhortant le bureau du maire à abandonner le plan, exprimant une inquiétude particulière quant au sort de certains très vieux arbres.

« Nous refusons l’abattage et la mise en danger de dizaines d’arbres sains, en particulier les arbres 200 et 100 ans, qui sont vraiment les poumons verts de la ville », indique la pétition, lancée par quatre associations écologistes.

Quelque 35 000 signatures ont été recueillies à ce jour.

L’adjoint au maire Emmanuel Grégoire a tenté d’apaiser les opposants au projet.

« Aucun arbre centenaire ne sera abattu », a-t-il déclaré.

Ses collaborateurs ont déclaré à l’AFP qu’ils travaillaient à réduire le nombre d’arbres à abattre pour le projet, qui était déjà passé de 42 à 22.

Ils ont également souligné que le réaménagement faisait partie d’un plan qui impliquait de planter des dizaines d’arbres et de créer des espaces verts dans le centre congestionné de la capitale française.

Mais les militants restent sceptiques.

« Ils créent un peu de végétation, mais en même temps ils en détruisent beaucoup », a déclaré Philippe Khayat de l’association SOS Paris, l’un des parrains de la pétition.

READ  Une délégation tibétaine rencontre des parlementaires, des dirigeants politiques et soulève "l'hydrohégémonie" de la Chine | Dernières actualités Inde

La tour est l’un des bâtiments les plus célèbres au monde et reçoit environ sept millions de visiteurs par an.