Metro Manila (CNN Philippines, 7 mai) – Les vétérans paralympiques Jerrold Mangliwan et Andy Javellana se joindront au coureur Archand Bagsit dans leur recherche d’une place pour les Jeux paralympiques de Tokyo au Grand Prix paralympique mondial 2021.

Le tournoi, qui aura lieu du 14 au 16 mai à Nottwil, en Suisse, est la seule chance pour les trois para-athlètes philippins de se qualifier pour les Jeux paralympiques de Tokyo.

Bagsit, 29 ans, partiellement aveugle, tentera de respecter les temps de qualification paralympiques de 11,10 secondes dans l’épreuve T12 du 100 mètres et de 50,40 secondes dans la catégorie 400 mètres.

Mangliwan, qui a participé aux Jeux paralympiques de Rio 2016, concourra pour sa deuxième participation consécutive aux Jeux paralympiques tout en participant aux épreuves T52 de 100 m, 400 m et 1 500 m, qui sont disputées par des coureurs en fauteuil roulant.

Le sauteur en hauteur Avellana, qui a représenté le pays lors de l’édition 2012 de Londres, tentera un retour paralympique en participant à l’épreuve de saut en hauteur T42 pour les para-athlètes à une jambe.

L’entraîneur-chef de l’équipe nationale, Joel Deriada, a déclaré à CNN Philippines qu’il était optimiste quant aux chances des trois para-athlètes de se qualifier pour les Jeux de Tokyo, alors qu’ils atteignaient les notes de qualification lors des entraînements ou dans certains tournois. non sanctionné par le Comité International Paralympique.

« La clé pour nous maintenant est de maintenir leur force et leur condition physique afin qu’ils puissent atteindre les marques de qualification pendant le tournoi en Suisse », a déclaré Deriada.

READ  Galtier coche toutes les cases, mais ...

Deriada a partagé que pendant la pandémie, les para-trackers s’entraînaient principalement seuls à la maison en raison de la fermeture des installations sportives.

«C’était difficile parce qu’avant, nous étions plus concentrés sur leur force et leur conditionnement. En raison de la pandémie, nous aimons principalement les entraînements virtuels. Mais lorsque les restrictions de quarantaine étaient assouplies, nos athlètes devaient trouver un moyen de s’entraîner à l’extérieur. parc à proximité », dit-il.

Mangliwan a partagé avec CNN Philippines qu’il utilisait des rouleaux pour fauteuil roulant pour s’entraîner chez lui à Bulacan. Il a admis que ce n’était pas suffisant car il n’y a pas de mécanisme pour mesurer sa vitesse à l’aide de l’équipement. Mais il a souligné que les défis physiques et mentaux de l’entraînement au milieu de la pandémie le rendaient plus avide d’un possible retour paralympique.

« Malgré la situation difficile actuelle, je ne gaspillerai pas ma chance de me qualifier pour Tokyo. J’approche le crépuscule de ma carrière, donc je me concentre sur le renforcement de mon endurance, pour être en mesure de performer de mon mieux dans ce tournoi. » Dit Mangliwan.

Pendant ce temps, Bagsit espère pouvoir courir en pleine forme en vue de ses possibles débuts paralympiques.

« Les Jeux paralympiques sont le plus haut niveau de compétition pour nous. Ce sera une grande réussite pour moi de représenter notre pays aux Jeux paralympiques », a-t-il déclaré.

Jusqu’à présent, seul le para-nageur Ernie Gawilan s’est qualifié pour les Jeux paralympiques de Tokyo prévus du 24 août au 5 septembre.