Les mascottes des Jeux olympiques de Paris 2024, gauche, et des Jeux paralympiques sont présentées le lundi 14 novembre 2022, à Saint-Denis, en région parisienne. La mascotte, un bonnet phrygien, également connu sous le nom de bonnet de liberté, est une version mise à jour d’un chapeau conique porté dans les temps anciens dans des endroits tels que la Perse, les Balkans, la Thrace, la Dacie et la Phrygie, d’où le nom est originaire, en Turquie. courant. Devenu plus tard un symbole de la quête de liberté de la Révolution française, il est toujours porté par la figure de Marianne, personnification nationale de la France depuis lors. (AP Photo/Thibault Camus)

PARIS – Les mascottes des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 ont été dévoilées : un bonnet phrygien.

Le bonnet rouge vif doux, également connu sous le nom de bonnet de liberté, est une version mise à jour d’un chapeau conique qui était porté dans les temps anciens dans des endroits comme la Perse, les Balkans, la Thrace, la Dacie et la Phrygie, un endroit de la Turquie moderne où le nom est originaire. Devenu plus tard un symbole de la quête de liberté de la Révolution française, il est toujours porté par la figure de Marianne, personnification nationale de la France depuis lors.

La casquette olympique est de forme triangulaire et est complétée par un sourire amical, des yeux bleus, un bandeau tricolore et de grandes baskets colorées. La version paralympique a une jambe prothétique qui monte jusqu’au genou.

READ  Brandon Moreno favori pour battre Kai Kara-France

Les organisateurs ont déclaré ne pas vouloir choisir un animal ou une autre créature, comme les mascottes des Jeux précédents, mais quelque chose qui représentait un « idéal ». Ils ont dit avoir choisi la casquette comme une « allégorie de la liberté ».

Le choix de le porter pour les Jeux de Paris semble établir des liens entre la France moderne et le monde antique.

« Le chapeau phrygien incarne la capacité que nous avons tous ensemble lorsque nous décidons collectivement de nous lever pour lutter pour quelque chose de mieux », a déclaré Julie Matikhine, directrice de la marque du comité d’organisation de Paris. « C’était le cas pendant la Révolution française et ce sera encore le cas avec les JO de Paris 2024 car c’est une révolution par le sport. »

___

Plus d’AP Olympics : https://apnews.com/hub/2020-tokyo-olympics et https://twitter.com/AP_Sports

Copyright 2022 Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué sans autorisation.