Par Foo Yun Chee et Michel Rose

BRUXELLES / PARIS (Reuters) – Le ministre français des Affaires étrangères et le ministre du gouvernement ont appelé la chef de l’antitrust de l’UE, Margrethe Vestager, à reconsidérer sa nomination d’un économiste américain et ancien responsable de l’antitrust à un poste de haut niveau à la Commission européenne qui supervise les grandes technologies.

Vestager a annoncé mardi l’embauche de Fiona Scott Morton, ancienne économiste en chef au ministère américain de la Justice sous l’ancien président Barack Obama.

Scott Morton prendra ses fonctions le 1er septembre lorsque l’actuel économiste en chef Pierre Regibeau prendra sa retraite. Sa nomination a suscité des critiques avant même son annonce, beaucoup citant des conflits d’intérêts potentiels en raison de son travail de consultant chez Charles River Associates, un cabinet de conseil qui conseille plusieurs géants de la technologie.

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, s’est dite stupéfaite par cette nomination.

“La régulation numérique est un enjeu clé pour la France et pour l’Europe. Cette nomination mérite d’être reconsidérée par la @EU_Commission”, a-t-il tweeté.

Le ministre du gouvernement français Jean-Noël Barrot a lancé le même appel.

“Alors que l’Europe se lance dans la régulation numérique la plus ambitieuse au monde, la récente nomination de l’économiste en chef de la DG Concurrence n’est pas sans soulever des questions légitimes”, a-t-il déclaré dans un tweet. “J’invite la @EU_Commission à reconsidérer son choix.”

La Commission n’a fait aucun commentaire dans l’immédiat.

(Reportage par Foo Yun Chee; Montage par Conor Humphries)